(Gideon) | Can you help me ?

Aller en bas

(Gideon) | Can you help me ?

 par Pandora A. O'Sullivan le Ven 9 Nov - 22:27


Can you help me ?
Gideon & Pandora






15 avril. À quelques jours près, ça fait deux mois. Deux mois que Calixte et moi avons dérapé une fois de trop, deux mois que nos « innocentes » parties de jambes en l'air se sont transformées en énorme problème à taille humaine et surtout, deux mois qu'il grandit, l'asticot. Ou la crevette. Je préfère le mot crevette, pour obscure raison qui n'a pas de sens. Ça pourrait faire deux mois de bonheur, je pourrais être rayonnante entre deux nausées matinale, je pourrais faire ces fichues courses main dans la main avec Calixte mais non ! Parce que môssieur s'est barré, môssieur a posé ses couilles sur un joli coussin d'argent avant de filer comme un voleur, môssieur est un lâche et j'aimerais pouvoir le haïr pendant encore de longs mois. C'est tellement plus facile de lui en vouloir plutôt que d'admettre que je suis aussi coupable que lui...

À vrai dire, ce n'est pas du tout comme ça que je voyais la grossesse. Déjà parce que je ne me voyais pas du tout devenir maman, mais surtout parce que je sais que je n'ai pas les épaules ni le courage nécessaires pour venir à bout de tout ça. L'accouchement, changer les couches, le nourrir, faire une croix sur le concept du sommeil, l'éduquer, le consoler, le rassurer... tout ça c'est trop, pour une seule personne, surtout pour moi. Peut-être que Rosamund a raison, au fond. Peut-être que je ferais mieux d'avorter pour que tout ça ne soit plus qu'un vilain souvenir. Si je n'avais pas vu Calixte et je n'avais pas lu cette joie et cet espoir dans son regard, ça serait plus simple. Beaucoup plus simple. Je n'ai pas formulé ma décision finale à voix haute, c'est comme s'il me manquait encore la formule magique pour pencher d'un côté ou de l'autre de la balance, mais... j'ai juste envie d'enfouir ma tête dans la sable et d'attendre que la tempête passe. Je n'ai pas envie d'être l'actrice principale de ce très mauvais film, j'ai juste envie d'être la spectatrice qui soupire de soulagement en se disant « ouf ! Heureusement que ce n'est pas moi ! ».

Parce que je suis lâche et je le sais très bien. J'ai toujours affronté les problèmes à l'envers, j'en ai toujours voulu à ceux qui n'y pouvaient rien, j'ai toujours refusé d'admettre que je pouvais être en mesure de changer les choses. Mais c'est fini, tout ça. Tu vas avoir 29 ans, Pandora, c'est quand même un âge où on est censé être un peu responsable.

C'est cette volonté de me responsabiliser qui fait que je suis ici, au milieu de l'un des rayons puériculture du plus grand centre commercial de la région. J'ai fait de la route pour ne croiser personne de Killingworth, afin de garder encore secrète cette grossesse dont je ne sais pas si je dois être fière ou avoir honte. Ici, perdue dans les quelques milliers de m² de l'endroit, au milieu d'une foule qui va et vient en faisant ses achats quotidiens, je me sens en sécurité. Je ne suis qu'une potentielle future mère un peu paumée qui tient dans sa main gauche un hochet et dans la droite un... truc en caoutchouc qui ressemble vaguement à un jouet à mâchonner dont se servent les enfants pour faire leurs dents. Ah tiens... il fait de la lumière, en plus. On n'arrête plus le progrès ! Un peu plus loin, il y a un genre de tapis de jeu électronique que l'on peut contrôler à distance avec un smartphone. Et sinon, les jouets standard sans gadgets, ça existe encore ou je suis un vieux dinosaure ? Avec un soupir, je repose les deux articles, me passe une main dans les cheveux et m'arrête devant quelques modèles de poussettes. Aoutch... j'avais oublié une donnée dans l'équation : ça va me coûter cher, tout ça. Très cher. Encore un argument qui penche en faveur de Rosamund ou Charlie.

Avec un sourire, j'attrape en bout de rayon une peluche en forme d'agneau qui fait « bêêêh » quand on lui appuie sur le ventre. J'appuie une fois... deux fois... et c'est plus fort que moi, je me mets à rire toute seule comme la plus fêlée des échappés d'un asile. Ça pourrait s'arrêter là, bien sûr, mais quand je relève les yeux, un type me regarde et je me sens rougir. Je repose précipitamment le jouet et prends la fuite en direction du rayon suivant. Curieusement, le rayon qui jouxte celui la puériculture est celui des fournitures pour instruments de musique. On a vu plus logique, en matière d'organisation. Peu habituée à me retrouver dans ce genre d'endroits et davantage à me rendre chez les luthiers, je m'attarde devant les affichettes criardes qui proposent des réductions sur les cordes de harpe et de guitare. À flâner ainsi, je finis par percuter quelqu'un, faisant tomber ses achats par la même occasion.

« Pardon... qu'est-ce que je peux être maladroite, c'est fou... vraiment désolée, je... »

Mais lorsque je me redresse après avoir ramassé ses affaires, je me rends compte qu'il s'agit du type qui m'a vue faire l'andouille avec la peluche deux minutes plus tôt. Je rougis de plus belle en lui rendant ses articles.

« Et là, vous devez vous dire que j'ai vraiment l'air d'une folle à lier... »

À sa place, c'est ce que je penserais mais il paraît que j'ai une image erronée de moi-même quand je suis nerveuse. Et en ce moment, le niveau de stress que je subis explose tous les compteurs. Qu'est-ce que je suis venue acheter, déjà ?
avatar
Messages : 749
Date d'inscription : 10/02/2018
Crédits : Skweecky
Métier : Violoncelliste / faussaire
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Gideon) | Can you help me ?

 par Gideon Pressley le Dim 11 Nov - 12:02

Can you help me?

Quand vous voulez UN truc, un seul truc, et que ce dit truc vous ne le trouvez qu’à des kilomètres de là où vous habitez...bah vous faites les kilomètres nécessaire pour l’obtenir. D’accord, avec internet maintenant je pourrais le commander et le recevoir chez moi sans avoir besoin d’user de l’essence et du pneu pour me rendre de Killingworth à Newcastle. C’est vrai, ce n’est qu’à une demi-heure en voiture, mais quand même. Tout ça pour aller dans un department store en plus...Mais qu’est-ce que vous voulez que je vous dise? Ils ont un rayon musique qui, bien que pas extraordinaire vu la taille du magasin, est le seul endroit où je peux trouver des cordes de guitare en nylon d’une marque bien précise. Ca peut sembler bizarre de se focaliser autant sur une marque de corde de guitare, mais pas pour moi.

Il y a quelques années, je jouais encore en cordes acier, pour les vrais (non)! Mais ça fait des années que je n’ai plus touché à une guitare, et mes petits doigts sont redevenus des petits doigts tout doux et peu solides qui finiraient en sang avec des cordes acier. Non, il faut vraiment que je puisse remettre en forme mes petits bouts de doigts, alors je commence en corde nylon. Or, pour jouer du Johnny Cash, on ne joue pas sur n’importe quoi messieurs, dames, non non. On fait attention. Appelez-moi puriste si vous le voulez, mais Johnny Cash, j’ai grandi avec, c’est une légende du Sud, une légende du Tennessee, même si moi je suis d’un état un poil plus à l’Ouest. Et puis ça me donne une excuse pour sortir un peu. Ce n’est pas plus mal. J’ai passé la semaine dernière entre les cours et la correction de copies. Là au moins je prend l’air et peut-être même que je trouverai plus que simplement mes cordes de guitare. De manière générale je suis plutôt le genre de type qui a sa liste et qui en déroge pas, mais bon, quitte à aller dans un des plus grands magasins de la région, autant perdre un peu de temps à regarder le reste. C’est pas comme si j’avais quelqu’un qui m’attendait à la maison.

Je parcours donc les rayons qui ont un semblant d’intérêt pour moi (non parce que les sous-vêtements féminins c’est intéressant, mais pour le moment j’en ai pas vraiment l’utilité), observant des trucs dont je me demande la fonction parfois. Je reviens à l’allée centrale, passant devant les rayons puéricultures et je ne peux pas m’empêcher de faire une petite pause. Ca fait quatre ans maintenant, mais elle me manque toujours ma Pumpkin...Je décide de m’y perdre un moment, pour regarder un peu les vêtements, les accessoires...Je ressors du rayon et j’entend un bruit, tournant la tête dans cette direction, je vois une jeune femme, rousse, qui joue avec une petite peluche de...j’arrive pas à savoir si c’est un mouton ou un agneau, mais passons, qui fait du bruit jusqu’à en rire. Quelque part ça me réchauffe un peu le coeur et je l’observe encore un peu. Quand elle se rend compte qu’elle est observée elle repose la peluche et semble fuir. Oups. Je devais effectivement faire un peu mec bizarre d’un coup…

Je m’éclaircis la gorge (ça sert à rien mais passons) et salue rapidement une dame passant par là avant de me diriger vers le rayon musique. Je prend un instant pour bien chercher et finit par trouver le saint graal, avant de me tourner et...rentrer dans une dame. Oh, la jeune femme de tout à l’heure. Je suis encore sous le coup de la surprise et quand elle me reconnaît, commence à insinuer la façon dont je la perçois. Je hausse un sourcil et sourit.

“Non, pas franchement, par contre, si vous tenez au peu de sommeil qu’il vous restera, un conseil: n’achetez jamais un doudou qui fait du bruit. Sinon même cligner des yeux deviendra techniquement une sieste”

Bon, là je m’avance peut-être un peu, peut-être cherchait-elle un cadeau pour des amis à elle qui vont avoir un bébé, mais pourtant, quelque chose me dit que ce n’est pas ça. Appelez cela l’intuition du type qui a déjà vécu avec une femme enceinte pendant neuf mois si vous voulez, mais il y a quelques signes qui ne trompent pas.
© 2981 12289 0
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 21/05/2018
Crédits : Ava: Audacious Squirrel/Gif: Tumblr
Métier : Professeur de Géographie au lycée
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum