Tea time for sad times • Marlena

Aller en bas

Tea time for sad times • Marlena

 par Helena M. Percy le Lun 3 Sep - 22:15


♛ Marcus & Helena
i didn't make the cookies

▼▲▼


Rien allait. Strictement, rien allait.
Plus depuis l'anniversaire de Calixte et contrairement à ce qu'elle avait cru, ça n'avait rien à voir avec le fait qu'Helena ait finalement décidé d'y aller. Calixte... Calixte qui était dans le coma depuis ce jour là, Calixte que la belle blonde s'efforçait d'aller voir tous les jours à l'hôpital en espérant à chaque fois qu'il finisse par ouvrir les yeux. Mais il ne le faisait jamais et cela se répercutait sur l'humeur de la jeune Percy au travail. Plus morose encore qu'à son habitude, moins inventive, à peine productive...
Mais la belle blonde n'avait pas été la seule a être affectée par les évènements du Cosmic Ballroom, loin de là. Tout Killingworth en restait sous le choc. Et surtout : Marcus en était dévasté. A l'instant même où Hel avait reçu son message de détresse - car s’en était un - elle avait ramassé ses propres sentiments pour pouvoir s'occuper de son ami. Et puis aujourd’hui n’était pas n’importe quel jour :  c’était l’anniversaire de Marcus, et il était juste hors de question qu’il passe cette journée à broyer du noir. Alors la belle blonde lui avait demandé de venir... ordonné , presque. Lui laissant à peine le choix, prête à venir le chercher elle même s’il fallait. Il avait proposé un café en ville, mais ce n'était pas le genre d'endroit pour les sujets qu'ils allaient aborder, alors la jeune Percy avait allumé sa petite station radio et commencé à faire le thé.
Helena n’osait même pas imaginer ce que son grand ami devait ressentir... Pandora elle aussi était dans un mauvais état depuis le Cosmic. La jeune Percy voyait encore la belle rousse avec le visage perlé de larmes de sang et à chaque fois, un sombre frisson glissait le long de sa colonne vertébrale. Comme ce soir la, dans la station de métro avec Byron, quand ils avaient découvert le corps sans vie d’une victime du Poison Prince... Et suivant ses visions venaient les cris, les corps qui s’effondraient, le mouvement de panique de la foule, les lumières affolées de la pièce qui répondaient aux sirènes des voitures de police... Ça son cerveau ne l’oubliait pas ! Pourquoi fallait il qu’il en soit ainsi ?
Tout en finissant de remplir la théière d’herbes, Hel secoua doucement la tête pour tenter de chasser ces horribles pensées loin d’elle. Mais la tentative était vaine. Et si Calixte mettait des mois à se réveiller ? Et s’il mettait des années ? Et s’il ne se réveillait pas... Le sifflement soudain de la bouilloire fit sursauter Helena qui manqua de laisser tomber le sachet de reines des prés qu’elle tenait en main.
Attrapant la bouilloire, elle en versa doucement dans la théière et augmenta un peu la musique de son petit poste radio au passage. La pièce principale de son appartement se remplit d’une mélodie de jazz entraînante qui contrastait parfaitement avec l’humeur douloureuse de la jeune femme. Cette histoire allait jouer en défaveur des mutants, c’était évident. Tout le monde - les politiques et les journalistes en première ligne - allaient se jeter sur cette histoire pour démontrer la dangerosité des mutants. Comme si un humain n’avait jamais tué en masse. Comme si un déséquilibré en manque d’attention, un gamin en recherche de vengeance, un detraqueur de l’aristocratie, n’aurait pas pu venir faire exploser une bombe en pleine salle ou empoisonner l’alcool...
Mais personne ne voudrait entendre ça, parce qu’il ne s’agissait que de spéculations et que dans la réalité des faits, c’était bien un mutant qui avait causé ce désastre... Hel craignait déjà que de nouvelles restrictions soient mises en place dans les prochains jours. Qu’allaient ils donc faire ? Autoriser les sorties des mutants uniquement de 20 heures à 21 heures le soir et impérativement sous surveillance des autorités ? C’était ridicule, le système courrait déjà à sa perte et la belle blonde sentait bien que ça ne pourrait qu’empirer. Poussant un soupire, la jeune femme posa deux tasses sur la table pendant que le thé continuait à infuser. À ce moment là, la sonnette se fit entendre. Baissant un peu le volume des notes de jazz, Helena traversa à vive allure la pièce de vie pour ouvrir en grand la porte à son ami. Après avoir croisé son regard une fraction de seconde, elle passa ses deux mains autour du cou et le prit dans ses bras, le cœur serré.
La belle blonde avait l’habitude de passer de si bon moment avec Marcus, elle allait avoir un mal fou à ne pas pleurer si elle apercevait un peu trop de sa tristesse.
Se reculant, Helena mima un sourire aux ombres tristes.

‹‹ Joyeux anniversaire, Marcus. ››

Posant encore un baiser sur sa joue, la jeune femme se recula pour le laisser entrer dans l’appartement.
Après avoir refermé la porte derrière lui, la belle blonde le laissa s’installer à son aise. Depuis le temps, il savait qu’il pouvait faire comme chez lui dans l’appartement de l’aînée des Percy.
Revenant dans la cuisine, Helena termina de servir le thé avant de prendre une inspiration et de lever ses yeux clairs vers ceux de Marcus.

‹‹ Comment tu vas ? ››

La question avait été posé sans aucune trace de légèreté. Il n’était en aucun cas question de faire comme si de rien était - cela reviendrait à jouer la comédie et Hel était juste terrible à ça. Il ne s’agissait pas de discerner s’il allait bien mal, il s’agissait de définir à quel point ça n’allait pas. Et le regard sérieux et perçant de la jeune femme témoignait de toute l’importance de la situation.

CODAGE PAR AMATIS

avatar
Age : 23
Messages : 616
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : CrazyDiva
Métier : Designer Graphique
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum