Byron // I'll be there for you

Aller en bas

Byron // I'll be there for you

 par Polina V. Stepanovic le Mer 15 Aoû - 14:41


Byron & Polina

I'll be there for you




Polina replaça son casque sans fil par dessus son bonnet, relaça ses patins et s'élança à nouveau sur la glace. Cela faisait maintenant deux mois qu'elle avait intégré l'équipe sportive du lycée et qu'elle alternait danse et patin, pour être prête avant la saison des compétitions. À cette heure-ci, la patinoire était déserte. Elle en profitait toujours pour venir s'y entraîner, elle détestait être près des autres quand elle travaillait ses chorégraphies.
Seule au milieu de la piste, elle attendit que la musique se lance dans ses écouteurs. Elle travaillait son programme libre et avait choisi quelque chose de pêchu, à des lieues des chansons policées que les patineuses utilisaient habituellement.

Premier saut, elle se laissa glisser sur la glace. Elle s'amusait à mêler à ses mouvements techniques des positions issues du hip hop et du R&B, pour se créer son propre style. Elle fermait presque les yeux, portée simplement par le crissement de la glace qu'elle sentait sous ses pieds. Premier axel. Elle se projeta dans une salle remplie. Bien sûr, il y aurait Nikola au premier rang. Elle voulait briller devant lui, lui prouver qu'elle était capable de le faire.
Climax de la musique. Elle prit de la vitesse et s'élança. Elle réussit à tourner en l'air deux fois sur elle-même au lieu des trois qui étaient prévues. En grimaçant légèrement, elle embraya sur la suite. Grande arabesque, à nouveau des sauts qui s'apparentaient presque à des grands jetés. Une succession de pirouettes et bientôt ce fut la fin. Elle n'ouvrit pas les yeux tout de suite pour ne pas avoir le tournis et se contenta de prendre la pause et de saluer comme si elle était en concours. Bien sûr, tout n'était pas parfait mais elle s'en sortait plutôt bien pour une débutante.

Lorsqu'elle releva les yeux, elle haussa les sourcils. Là, de l'autre côté de la piste, elle reconnut la haute silhouette de Byron. Son premier ami au lycée, le seul à qui elle se confiait vraiment en dehors de Nikola. Le seul qui fasse battre son coeur un peu plus fort quand elle était proche de lui. Avec le rose aux joues et le sourire aux lèvres, elle enleva son casque et patina dans sa direction avant d'enjamber la barrière d'un geste agile pour se retrouver en face de lui.

- Hey Byron quelle surprise !

Elle s'inquiétait pour lui depuis quelques temps. Elle savait qu'il avait été pris dans les incidents de ce bar très huppé à Newcastle... Cela avait forcément dû laisser des séquelles. D'autant plus qu'on soupçonnait le coupable d'être un mutant... Cela n'allait pas arranger la confiance qui régnait déjà peu en ville.

- Tu as l'air en forme, c'est cool !

Elle enleva son bonnet et ébouriffa ses courtes boucles rousses en le regardant. Depuis combien de temps était-il là ? Est-ce qu'il l'avait vue répéter sa routine ? Oh ce serait la honte.... Elle n'était certainement pas à son niveau en terme de danse et d'agilité ! Alors qu'elle sentait ses sentiments monter dans sa gorge, comme souvent lorsqu'elle sentait ses pouvoirs s'activer, elle décida de s'occuper en parlant.

- Je suis contente, en ce moment plus personne ne sort avec ces histoires affreuses... Au moins j'ai la patinoire pour moi. Enfin... j'suppose qu'il faut bien trouver du positif dans cette affaire.

Elle le détailla à nouveau, plus longuement cette fois-ci. Il avait quand même quelques cernes sous les yeux, l'air plus terne qu'à l'accoutumée. Il avait l'air amaigri aussi. Polina lui décocha un sourire chaleureux et toucha doucement sa main, l'air de rien, juste assez longtemps pour lui distiller un peu de sa propre joie de vivre.

- Tu veux qu'on aille s'asseoir dans les gradins ? Comme ça on pourra parler tranquilles si tu veux.
-
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 12/02/2018
Crédits : /
Métier : lycéenne, horticultrice à mi temps
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byron // I'll be there for you

 par Byron G. Saberhagen le Jeu 6 Sep - 4:01

I'll be there for you
Ce n’est pas vraiment son fief, et encore moins son lieu de prédilection. Mais depuis cette horrible soirée, sa routine a un goût amer. Les réseaux sociaux s’emballent, les messes basses autour de lui le stress. Que ce soit au lycée ou dans son club de danse, le mouvement anti mutant gonfle et s’amplifie. Même les commentaires compatissants dans ses propres pages se muaient dans l’indifférence générale pour quelque chose de beaucoup plus suspicieux. Il avait beau argumenter qu’humains et mutants avaient été touchés par le Poison Prince, que le coupable soit mutant annihilait tout commentaire bienveillant. On commençait même a attribué des capacités mutantes à des personnalités comme Jack The Ripper ou Hitler, et pour Byron, ce n’était même plus la peine d’argumenter. Sa mère lui avait toujours dit que jamais l’humanité ne prendra leur défense, et il devait piteusement avouer que plus ça allait, plus il se rangeait à cette idée. Tout optimiste qu’il était, sa foi en l’humanité était sévèrement ébranlée, bien que cette envers les mutants n’avait jamais bougé. Pas grâce au Poison Prince, mais bien grâce aux autre.

Polina lui avait parlé du calme olympien de la patinoire à cette heure-ci, et au-delà de ça, voire son amie du lycée, une des rares avec laquelle il partageait un minimum d’osmose, s’entrainer en glissant avec grâce sur la glace, saurait peut-être le relaxer. Elle s’était plongé à corps et âme dans cette discipline depuis quelques mois, et en tant que sportif, il n’avait pu que l’encourager à se donner à fond. Alors oui, lui n’était pas un étranger fraichement débarqué, qui doit couvrir ses fins de mois en travaillant chez un fleuriste, mais c’était du pareil au même pour lui. Il avait fait de son mieux pour la mettre à l’aise au lycée, et il osait espérer qu’elle viendrait lui en parler si elle se retrouve brimée par un petit malin qui ne jurait que par son lambda. Mais elle avait l’air d’aller bien, du moins il put remarquer que son talent en patin s’était largement affiné au cours des derniers mois, et ça lui fit grand plaisir.

Assit dans les gradins, il ne fit aucun geste pour qu’elle le remarque, et attendit patiemment qu’elle eut terminé sa chorégraphie. La concentration, c’est une grosse partie du travail, et il détestait quand on l’interrompait. D’ailleurs personne qui savait l’étendu de sa passion n’osait le faire. Il la salua d’un sourire quand elle s’approcha de lui, et applaudit gentiment quelques secondes.

« Toi aussi! Bravo pour la choré, c’était vachement bien ! Tu maîtrises de mieux en mieux tes jeux de jambes. »

Il savait que son entraineuse était particulièrement avare de compliment, alors il se permettait d’en faire à sa place. Certes, Polina n’était pas pratiquante depuis bien longtemps, pas autant que lui du moins, et tout ou presque était perfectible. Mais nier la qualité de son travail, ça serait stupide et méchant. Il sourit à nouveau quand elle trouva un semblant de positivisme au milieu de la morosité ambiante, ça lui changeait des idées noires qui fleurissaient partout autour de lui.

Il ignorait s’il avait l’air en forme toutefois. Son appétit n’était pas du même avis, et ses angoisses encore moins. Il la suspectait d’essayer d’être polie, mais ne lui en voulu pas. Même si il avait peur de ressembler à un zombie moche ambulant. C’était mauvais pour son image, pour les likes, et encore plus pour ses parents. Il ne voulait pas inquiéter personne.

Quand elle lui saisit la main, il se laissa faire très volontiers. Il regarda la petite pogne de la jeune fille dans la sienne, et sentit immédiatement l’effet qu’elle voulu lui apporter. Ses yeux se mirent a briller et ses dents se découvrir dans un large sourire. Il adorait quand elle faisait ça, on aurait dit une petite fée avec des propriétés magiques. Elle en était d’ailleurs peut-être une, au fond, avec ses grands yeux et ses jolies boucles. Il referma sa seconde main sur la sienne pour lui dire merci. Comment croire que les mutants peuvent tous penser à mal, quand dans son entourage il avait elle, et Kirk ?
D’ailleurs Kirk… parlons-en.

Il haussa les épaules l’air de rien, essayant de dissimuler que sa question l’avait mit mal à l’aise. Parler de qui, parler de quoi ? Ses doutes sont aussi visibles que ça ? Elle voulait parler de quelque chose en particulier ? Il n’arriverait pas à deviner,  pas plus qu’il avait remarqué qu’elle avait eu le rose aux joues quand elle l’avait aperçu.
Il agita un peu les bras en signe de négation.

« Je veux surtout pas te gêner, Pol. Si tu veux la patinoire pour toi toute seule tu peux en profiter sans me laisser t’interrompre. »

Mais pourquoi il était là alors ? Voilà la vraie question…

« Honnêtement Polina… » Il dodelina de la tête, mal à l’aise, et finit par lâcher un peu piteusement. « … vraiment te force pas. Après tout ça, Je ne pense pas vraiment que j’ai des choses marrantes à dire… C'est même pas mal le seum un peu partout... » Il se força un petit sourire en montra la main qu’il avait dans la sienne. « Même si ça, ça aide beaucoup. Merci. » Fit-il sincère et reconnaissant.

(c) ANAPHORE
avatar
Messages : 318
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : EXORDIUM pour l'avatar
Marelle pour la sign

Métier : Lycéen, Danseur influent sur les réseaux sociaux, Élément moteur de son petit groupe de Théâtre.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byron // I'll be there for you

 par Polina V. Stepanovic le Dim 7 Oct - 22:12


Byron & Polina

I'll be there for you




Elle sentait à des kilomètres son malaise et ses troubles. Bien qu'il lui était impossible de mettre concrètement le doigt sur ce qui le faisait souffrir. Elle se devait d'être présente pour lui, parce qu'il était son ami. Elle ne pouvait également nier que cette envie sans cesse renouvelée de s'assurer de son bien être était également motivée par les doux sentiments qu'elle conservait, au fond de son petit coeur déjà si abimé.

Elle haussa les épaules lorsqu'il tenta de la renvoyer sur la piste de danse et lui décocha un sourire ravageur, l'éclat de ses yeux verts brillant sous sa coupe de pixie.

- Oh c'est bon ne t'inquiètes pas, j'ai déjà pas mal sué, une pose ne me fera pas de mal !

Elle soupira et haussa les yeux avec un air faussement agacé lorsqu'il insista pour qu'elle ne se force pas. Un léger éclat de rire brisa le silence de la patinoire alors qu'elle gardait toujours sa menotte au creux de ses paumes tièdes.

- Si je me forçais à t'écouter Byron, tu le sentirais tout de suite ! Plus sérieusement, ça fait assez longtemps qu'on a pas parlé toi et moi, surtout après ce qu'il s'est passé... Et il y a des choses qu'on a sur le coeur et qu'on ne peut laisser s'échapper que devant ses amis non ? Allez viens.

Sans lâcher sa main, elle l'entraîna vers les gradins où elle avait laissé ses affaires, marchant prudemment sur ses patins. Lorsqu'elle avait appris pour le Cosmic Ballroom, elle était toute seule chez elle. Son oncle était à Newcastle et elle travaillait. Elle savait que Kirk, Byron et Viviana s'y étaient rendus, qu'on lui avait même proposé de l'incruster - après tout, ce n'était pas un moustique d'1m55 qui se serait fait remarquer dans la foule- mais elle avait refusé, bien trop studieuse.

Avec le recul, peut-être que cette décision lui avait sauvé la vie. Elle avait reçu une notification d'alerte sur facebook, tard dans la nuit, et s'était morfondue d'inquiétude. Incapable de dormir, elle avait erré dans l'appartement, entre internet, des bouquins et de quoi dessiner, jusqu'à-ce que Nikola ne revienne sain et sauf, jusqu'à-ce qu'elle puisse voir les profils de ses amis connectés sur Messenger.
Consciente de leurs traumatismes, elle n'avait pas cherché à les envahir et les presser de questions dans les premiers temps, se contentant d'apporter réconfort et soutien. Mais à présent, le temps était à la parole et elle devait écouter. Une fois assise, elle en profita pour se détendre les jambes en enlevant ses patins.

- Byron, tu sais que si c'est le bordel chez toi tu peux m'en parler...

Elle le fixa de ses grands yeux couleur de la mer, d'un air sincèrement concerné par son état.

- J'le vois bien que tu manges plus, que tu dors à peine, t'as plus de cernes que moi et pourtant c'est difficile. Tu peux garder tout ça pour toi et faire semblant devant les autres, devant internet, devant tes followers... Mais pas avec moi, tu sais que ça prend pas.

Elle lui sourit et continua de presser sa paume dans la sienne.

- Viviana m'a dit que Kirk était aussi pas mal troublé depuis cette histoire... Comme ça fait longtemps que je vous ai pas vu fourrés ensemble je me demandais si tout allait bien là aussi... Vous ne vous êtes pas disputés ?

Elle creusait, maladroitement, toutes les pistes qui auraient pu atteindre le coeur de son cher Byron. Qu'elle se sentait impuissante et faible ! En cet instant, elle aurait aimé pouvoir prendre tout son malheur sur ses propres épaules.
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 12/02/2018
Crédits : /
Métier : lycéenne, horticultrice à mi temps
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byron // I'll be there for you

 par Byron G. Saberhagen le Ven 12 Oct - 5:38

I'll be there for you
Polina marquait un point. Bon après tout il avait été aussi convaincant qu’une camionnette de kidnappeur avec marqué ‘Free Candy’ dessus, ce qui franchement était pas du meilleur effet pour un acteur, mais soit. Il lui renvoya son sourire en serrant un peu mieux sa main dans la sienne. La chaleur de Polina était certaine communicatrice, mais pas autant que son talent d’empathie. Elle était un petit diamant dans un océan de zircon. Il fallait avouer bien un fait : elle ne mentait pas sur sa sincère envie de vouloir l’aider à l’écouter. Il en était très reconnaissant, mais il ne savait vraiment pas par quoi commencer. Il n’avait pas vraiment l’habitude se confier : parler, ça oui. Surtout pour rien dire. C’était plus pratique que d’évider ce qu’il avait sur le cœur.

Il la laissa donc le guider dans les gradins, non sans un petit sourire, devant bien avouer que non seulement elle avait gagné, mais en plus, il serait hypocrite de refuser à nouveau. Peut-être bien que parler lui ferrait le plus grand bien. Cette situation était parfaitement étouffante, et il ne savait pas vraiment par quoi commencer pour aller au plus simple. Déjà parce qu’il ignorait vraiment ce qui le mettait dans un était pareil.

La nuit du Poisoned Birthday, évidemment, pour commencer. Il avait un peu fait la moue quand Polina avait poliment décliné l’invitation, alors que même Kirk avait accepté. Maintenant il ne pouvait que la féliciter d’une telle décision. Il avait porté la culpabilité d’avoir mit sa cousine dans un traquenard pareil, mais encore, elle avait été enthousiaste a l’idée de venir. Kirk ? Il avait manqué de finir aveugle, et il n’avait absolument rien demandé. Il avait encore une énième fois cédé à un caprice de la part de son cadet. Il s’en serait voulu aussi d’avoir imposé à Polina un piège aussi horrible. Elle avait dû être inquiète pour eux une bonne partie de la soirée.

Il leva les yeux vers Polina quand elle commença a lui exprimer son point de vue sur la situation. Se sentant mal à l’aise que la jeune fille eut repérer ce qu’il avait essayé de cacher tant bien que mal. Et force était de constater que son appétit en avait pâti, et que ses nuits étaient de plus en plus courtes. Ses parents avaient remarqués ça, mais encore ils lui fichaient relativement la paix, considérant le traumatisme qu’avait laissé la triste soirée. Mais ce n’était pas que ça.

Il allait répliquer en s’excusant platement du silence de mort qu’il avait laissé, mais elle le coupa en mettant le point sur un sujet particulièrement important. Kirk.

Et là il dégluti sans autre forme de procès, le regard rapidement fuyant et nerveux. Il retira sa main de la sienne, parce qu’il n’était pas certain de ce qu’elle aurait trouvé en lui si elle avait pu lire en lui. Et il n’était pas franchement prêt à entendre quoiqu’elle avait à lui dire.

« Non… on s’est pas disputé. »

Mais c’était vrai qu’il l’avait évité une bonne partie du temps depuis cette sinistre nuit. Le charpentier lui avait envoyé quelques messages interrogateurs, auxquels Byron avait répondu en prétextant un emploi du temps de ministre et la privation de sortie par sa mère. En soit c’était vrai. Mais ça ne l’avait jamais dérangé de dégagé du temps pour lui auparavant. Il ne savait pas vraiment comment Kirk le vivait. Probablement qu’il était trop concerné par les événements de la soirée pour y faire attention. Du moins il l’espérait un peu, même si le rapport de Viviana était particulièrement alarmant : Kirk troublé ? Il n’aimait pas ça du tout.

« C’est juste que… » Il se tata une seconde pour mentir en disant qu’il était occupé, mais il avait fait la promesse implicite d’être sincère avec elle. Alors il avoua a mi-voix. « Il s’est passé un truc et depuis bah… »

Il se massa nerveusement les paupières pour cacher son expression troublée. Il était presque certain qu’il rougissait et il ne savait même pas vraiment pourquoi. Qu’est ce qu’il se sentait nul et pataud !

« T’as eu raison de pas venir Polina. » Fit-il pour noyer le poisson. « Enfin, maintenant, c'est con de dire ça. Ça coule de source. Mais j’veux dire… C’était horrible là-bas. » Il soupira en se massant derechef les paupières. « J’peux pas m’empêcher de penser que c’est ma faute si Vi et Kirk ont failli y laisser des plumes. Si je n’avais pas été si insistant j’y serai allé tout seul et… et ça irait mieux. J’aurai jamais pu me pardonner si il t’étais arrivé quelque chose là-bas !» Il passa ses bras autour de lui. « Au moins Kirk serait pas troublé, et rien de tout ça serait arrivé… »

Il n’ose pas vraiment être plus explicite. Il ne sait même pas par ou commencer. Dans sa tête, tout se bouscule et se mélange, c’est un vrai désastre. Il finit par tourner son regard inquiet vers son amie, et comme d’habitude quand il panique : il dit tout ce qui lui passe par la tête.

« J’veux dire… si je t’aurais traîné dans un traquenard pareil, Polina… toi tu m’en voudrais, non ? ‘Fin c’est pas une réaction normale ? C’est comme ça ce que ça doit se passer, pas vrai ? » Il secoua la tête et murmura avec peine, et incrédulité. « Sauf que Kirk... il m’en veut pas… »

(c) ANAPHORE

avatar
Messages : 318
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : EXORDIUM pour l'avatar
Marelle pour la sign

Métier : Lycéen, Danseur influent sur les réseaux sociaux, Élément moteur de son petit groupe de Théâtre.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byron // I'll be there for you

 par Polina V. Stepanovic le Dim 28 Oct - 18:29


Byron & Polina

I'll be there for you




Elle l'écoutait en silence, le grand dadais troublé. Elle buvait chaque parole, ressentait chaque crispation de son visage. Il avait beau avoir retiré sa main de la sienne, elle ressentait sa frustration, son malheur, tout ce qu'il n'osait pas dire. Son rougissement à l'évocation de Kirk lui fit également hausser un sourcil. Le trouble qu'il manifestait a son égard était pour le moins étrange... Il ressemblait presque au sien, lorsqu'elle pensait à lui....
En même temps, quoi de plus normal pour des amis très proches ? Oui ça ne pouvait être que ça... Une amitié forte.

Elle mordilla sa lèvre alors qu'il déballait ce qu'il pensait, dans un discours plus ou moins cohérent. Manifestement, il s'en voulait. Et elle ne pouvait que le comprendre, elle aurait eu la même réaction si elle avait invité ses amis dans un événement qui aurait tourné au drame. Son sentiment de culpabilité, elle le comprenait, bien qu'elle le trouva infondé. Ce n'était après tout pas de son fait si cet immonde salopard avait décidé de venir semer la pagaille au sein de cet anniversaire. Il n'avait rien fait pour exposer Kirk ou Viviana, ce n'était qu'un concours de circonstances malheureux...

Lorsqu'il termina, elle passa une petite menotte dans son dos courbé et frotta doucement son échine en petits cercles concentriques et rassurants, tout en souriant et faisant non de la tête. Elle avait un air triste derrière ce joli minois, mais elle comprenait, ou du moins elle croyait comprendre le fond du problème.

- Non Byron... Non je ne t'en aurais pas voulu non plus. Et tu sais pourquoi ? Parce que ce n'est pas de ta faute. Ce qui s'est passé là bas, personne ne pouvait le prévoir et ceux qui t'aiment te connaissent suffisamment pour savoir que jamais tu ne les aurais intentionnellement propulsés dans ce traquenard.

Elle avait buté légèrement sur ce mot. Aimer. Est-ce qu'il avait la même signification pour elle que pour lui ? Et surtout est qu'il avait le même sens pour Kirk ? Polina était consciente qu'elle ressentait pour le jeune mutant des inclinations qui dépassaient le simple stade amical. Mais qu'en était-il de Kirk et Byron ? Elle ne pouvait en être certaine mais la réaction du jeune homme, similaire à la sienne et les rougissements qui le prenaient lorsqu'il était question du ténébreux mutant ne lui indiquaient rien de bien rassurant pour elle... Mais ça, elle préférait ne pas y penser pour le moment, aussi enterra-t-elle ses idées tout au fond de son coeur encore bien jeune.

- Je comprends que tu t'en veuilles et je comprends aussi que le fait que personne à part toi ne te tienne pour coupable puisse te frustrer. Parce que je pense que d'un côté ça montre que tu as été impuissant dans cette histoire, comme toutes les victimes. Vous avez été submergés par quelque chose que personne n'aurait pu prévoir et endiguer...

Elle fixa ses grands yeux verts dans les siens et passa à nouveau une main dans ses cheveux roux.

- Le sentiment d'impuissance c'est jamais confortable et c'est encore moins facile à avaler, surtout quand ça concerne des gens qui te sont proches...

Elle soupira, ne sachant pas trop quoi lui dire pour l'aider à avancer. Polina était clairvoyante mais manquait d'expérience dans la vie. De plus, la barrière dela langue, encore présente, l'empêchait de trouver les tournures les plus adéquates pour s'exprimer.

- Le plus difficile c'est pas tant que Kirk, Viviana et les autres te pardonnent... C'est que tu te pardonnes à toi même. Ça ne va pas parce que tu continues de te fustiger pour quelque chose que tu n'aurais jamais pu gérer de toute façon et.... Et je pense qu'accepter que tu aurais été impuissant de toute façon, accepter l'amour que tes proches te portent de façon inconditionnelle c'est la plus grosse épreuve à laquelle tu dois te confronter actuellement.

Elle haussa un peu les épaules et soupira, avant de le prendre par les épaules pour lui prodiguer une étreinte réconfortante. Elle n'avait pas été là lors des tragiques événements de Mars mais elle répondrait toujours présente pour en réparer les dégâts.
-
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 12/02/2018
Crédits : /
Métier : lycéenne, horticultrice à mi temps
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byron // I'll be there for you

 par Byron G. Saberhagen le Dim 4 Nov - 3:16

I'll be there for you
Une vie entière a gérer les petits bobos d’une jeune fratrie après le décès brutale d’une sœur ainée n’aide pas a avoir un regard neutre sur ses propres soucis. Il avait pour habitude de les enterrer sur une multitude de choses plus importantes, ce qui ne calmait nullement ses angoisses à la nuit tombée, mais elles étaient le plus souvent diminuées sous le traitement que lui administrait son paternel sous des ordonnances spécifiques. Maintenant, il avait l’impression qu’on avait retiré les petites roues a son vélo pour le pousser dare-dare au milieu d’un tour de France.

Polina avait cette présence naturellement rassurante qui avait le don de le calmer. Même sans mutation exacerbée dont elle usait sur lui quand elle sentait qu’il était dans un bien triste état. Elle avait cette fraicheur que les autres lycéens n’avaient pas, ce naturel qui manquait cruellement à ceux de sa génération, bien qu’il serait très hypocrite de critiquer leur perpétuelle recherche du paraitre, lui l’élevé le plus célèbre du Lycée George Stephenson.

Elle ne lui en aurait pas voulu, il le savait mais il ne peut que se pincer les lèvres et secouer sinistrement la tête, quand même bien il s’appuie naturellement sur la main qui s’attarde dans son dos. Elle avait raison. Il n’aurait rien pu prévoir.  Mais la vérité était qu’il était tellement perdu, esseulé, et peiné, la tête encore traumatisée de la vision des cadavres autour d’eux, qu’il ne pouvait que faire des raccourcis faciles pour se rassurer.

Il dégluti aux paroles de son amie, se rendant compte qu’il a fait rentrer ce petit bout de femme un peu trop largement dans sa vie, alors qu’il avait juste voulu rendre service à son arrivé. Mais Polina était comme ça… Polina, si on lui ouvrait juste la porte, on mourrait juste d’envie de la garder à l’intérieur pour la protéger du monde extérieur. Celui qui avale les belles âmes pour en faire quelque chose d’horrible.Il lui renvoie un pauvre sourire avant de lui renvoyer son éteinte, la serrant doucement contre lui, comme l’amie chère qu’elle est pour lui. Sans se douter une seule seconde des sentiments qui animent l’autre bord. Mais de la part de Byron, ce n’est même plus étonnant.

« C’était tellement horrible Pol… » Fit-il en soupirant pour chasser une des boucles rousses de devant son nez, avant de finalement relâcher la jeune fille pour lui faire face. « C’était tellement horrible et j’ai aucun visage à blâmer. Alors… je prend le seul coupable que j’ai sous la main.  Et c’est moi. »

Il soupire derechef et se frotte une tempe, mal à l’aise. « Je n’ai même plus envie de voir ce qu’il se passe au lycée. Tu sais que si encore un débile vient te chercher des noises tu peux venir me chercher, pas vrai ? Mais je ne peux pas protéger tout le monde. D’ailleurs j’ai jamais vraiment aidé personne : à la fin de la journée ils vont tous tourner anti mutants avant que j’ai le temps de dire ouf, et ça sera des innocents comme toi qui vont trinquer, alors que des Poison Prince sont trop lâches pour se montrer. »

Ça sera des Marcus qui veulent être peinardes avec leur chien et leurs emmerdes. Ça sera des Annabelle qui ont même pas eu le privilège de grandir dans un monde qui ne veulent pas d’eux. Ce sera des  Viviana, qui ont été arraché à leur pays et familles parce qu’ils risquent bien pire ailleurs. Ce sera des Kirk qui ont été rejetés par leur propres parents parce qu’ils étaient un poid trop lourd à porter. Et ce sera des Polina, qui méritent tellement mieux que d’être réduit à un tatouage.

Il secoue la tête, désemparée bien que sa crise de panique soit endiguée par les soins de son amie.

« J’ai toujours pensé qu’en prônant le vivre ensemble, au moins si c’est quelques followers qui m’écouteront, ça changera pas grand-chose, mais ça sera des gens qui pourront parler à leur tour. Mais je vois, et j’ai vu mes habitués qui me hurlent d’ouvrir les yeux. Je vois des jeunes qui ont osés avouer sur mes dash qu’ils étaient mutants se faire lyncher en place publique. Je ne peux absolument rien faire. J’ai plus la force d’affronter la tempête. Ni mes erreurs... »

Ses yeux s’humidifient un peu alors qu’il se masse les paupières, alors qu’il avoue à mi-voix. « … c’est pour ça que je parle plus à Kirk, parce que j’ai pas la force de les affronter… Et j’ai fait que ça avec lui : des erreurs. » Il ose finalement lever les yeux vers lui, mal à l’aise. « … Viviana t’a dit en quoi Kirk avait l’air troublé ?... Je l’ai pas vraiment vu depuis le Birthday… » Confit-il, un peu piteux. Et sincèrement inquiet.


(c) ANAPHORE

avatar
Messages : 318
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : EXORDIUM pour l'avatar
Marelle pour la sign

Métier : Lycéen, Danseur influent sur les réseaux sociaux, Élément moteur de son petit groupe de Théâtre.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byron // I'll be there for you

 par Polina V. Stepanovic le Dim 2 Déc - 17:32


   

   

   
I'll be there for you

   
ft. Byron Saberhagen

   

La petite rousse comprenait trop bien son ami et elle s'en voulait terriblement de ne rien pouvoir faire pour l'aider. Elle aurait voulu effacer toute sa peine pour la prendre sur ses épaules mais elle n'avait pas le pouvoir de faire oublier... Elle pouvait simplement appliquer un placebo et lui prodiguer son amitié en espérant qu'un jour, il aille mieux. Doucement, elle lui sourit en fronçant très légèrement ses sourcils.

- Je comprends Byron mais... Vraiment, ça ne va rien t'apporter de déverser ces sentiments qui te rongent sur ta propre personne. Tu n'y es pour rien.

Elle ferma les yeux quand il parla du lycée. C'était vrai. Depuis la soirée, la situation était devenue hostile envers les enfants mutants. Surtout les tatoués. Les autres, les illégaux, se faisaient généralement oublier et n'étaient connus que de très peu de gens... Et parfois, même leurs camarades mutants ignoraient leur existence. La petite rousse ne pouvait nier qu'il y avait eu des répercussions. Pour le moment rien de très concret, mais jusqu'à quand... ? Oh, on ne l'avait pas directement agressée mais elle avait noté la réaction passive-agressive de ses camarades humains et de certains professeurs. Elle avait même entendu parler de procédures en cours au sein de certaines associations de parents d'élèves pour faire virer les quelques professeurs diagnostiqués mutants du lycée. Certains élèves avaient même été retirés de l'établissement, tant que "la situation ne serait pas sécurisée". C'était ridicule. Et Polina commençait à s'agacer de cette situation. Elle avait tout pris sur ses épaules, comme l'avait demandé Nikola. être gentille, ne pas faire de vague, comprendre la peur des autres, coopérer... Pour le moment, elle voulait encore se plier à ces recommandations, mais le prochain qui viendrait directement lui chercher des noises finirait avec une drôle de surprise...

- Cet abruti de Poison Prince est en train de tous nous menacer. Il fait peur aux autres et ça se répercute sur nous... Mais combien de temps encore est-ce que ça va tenir avant qu'un mutant ne craque sous la pression ? Le harcèlement scolaire est bien présent... Je me fais oublier, je passe entre les gouttes, à peu près, mais l'autre jour, j'ai entendu qu'un élève de seconde avait été enfermé et humilié dans les toilettes parce qu'il est mutant... Heureusement qu'on ne vit pas aux États-Unis, sinon il y aurait déjà eu une fusillade..

Elle mordilla sa lèvre lorsqu'il lui parla des réseaux sociaux. C'était bien pour ça qu'elle se refusait à avoir un compte sur n'importe quelle plateforme. Elle devinait bien trop ce qui pouvait lui arriver si jamais ses camarades avaient un tant peu accès à sa vie privée.

- Des idiots et des lâches... La plupart se lâchent derrière un écran mais en vrai je ne pense pas qu'ils l'ouvriraient autant s'ils se retrouvaient en face d'un mutant qui fasse usage de ses pouvoirs. Je comprends leur peur mais s'ils ne se maîtrisent pas à leur tour, ils vont finir par se prendre un méchant retour de bâton. Mon oncle aussi, prône le vivre ensemble. Toute sa vie il l'a passée à encaisser les coups et les remarques et il s'est toujours mis plus bas que terre. Raser les murs, ne pas faire de vagues, aller dans le sens des forces de l'ordre... Et pourquoi au final ? Moi aussi j'ai peur en vrai Byron. J'ai l'impression qu'on sera jamais assez comme il faut pour ces gens, que même si on nous foutait derrière des barreaux, ils continueraient d'avoir peur, alors qu'on peut tellement aider les autres avec nos pouvoirs...

Polina ne comptait plus le nombre de fois où elle avait discrètement rassuré une élève avant un contrôle, où elle avait apaisé une classe agitée pour que le professeur puisse continuer son cours, où elle avait empêché un nouveau né de pleurer pendant tout un trajet en bus... Elle avait aimé rendre service à ces gens, sans attendre rien de plus qu'un sourire. Elle qui ne voulait que du bien, elle souffrait d'être vue comme un danger.
Elle l'écouta parler de Kirk encore. Elle ne comprenait pas bien de quelles erreurs il parlait mais elle soupçonnait qu'il ne s'engageait pas sur la bonne voie en réagissant de la sorte face à lui.

-Byron, tu n'as pas fait d'erreurs, tu as fait de ton mieux. Les autres tu t'en fous. Ce qui vous regarde, toi et Kirk, ça ne concerne que vous et les autres n'ont rien à dire. De toute façon ils ont pas la force de jacter en vrai le dixième de ce qu'ils osent balancer derrière leur écran..

Elle resta muette un instant, le temps de se souvenir de ce que Viviana lui avait dit sur Kirk. C'était confus mais elle commençait à avoir une idée de ce qui se tramait, même si cela faisait se pincer douloureusement son coeur.

-Ce qu'il a vu là bas l'a perturbé, comme ça aurait perturbé n'importe quel être humain sensé... Mais je pense surtout qu'il ne comprend pas pourquoi vous ne vous parlez plus. C'est ton ami, vous êtes proches, il a sans doute plus besoin de ton soutien que de ton absence. S'il ne t'en veux pas, comme tu me l'as dit, tu devrais aller le voir. Il a l'air de tant te manquer... On dirait un couple d'inséparables parfois quand on vous voit;

Elle lâcha un petit rire, qui était pourtant mi figue mi raisin. Elle sentait que le coeur de Byron allait ailleurs mais elle se réfugiait derrière l'espoir qu'elle se faisait des idées sur la relation des deux garçons. Alors elle tentait d'en savoir plus, à sa manière.

   ☾ anesidora
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 12/02/2018
Crédits : /
Métier : lycéenne, horticultrice à mi temps
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Byron // I'll be there for you

 par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum