Bienvenue sur Inking the Souls !
Venez incarner un mutant, un traqueur,
un veilleur ou même un simple humain
Donnez votre avis sur la MAJ #4 du 16/02/2019
en cliquant par ici
Nous sommes actuellement en Avril, Mai 2018
Le printemps est là, les journées s'allongent et les épisodes
de pluie se font de plus en plus espacés, au profit de
week-end ensoleillés. Les beaux jours approches !
Privilégiez les humains et les traqueurs !
Nous commençons à en manquer,
et on vous assure qu'ils sont très mignons :puppy:

Aller en bas

[Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right Empty [Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right

le Mer 30 Mai - 22:43
Inking the Souls
Admin
Messages : 492
Date d'inscription : 24/09/2017
Métier : Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Brain, try a fight for what is wrong and what is right
L'alerte a tout d'abord été donnée au DCRM : un mutant, suivi par le pôle de Régulation, n'est pas venu pointer depuis deux mois à Newcastle. Un mutant aux capacités psychiques particulièrement dangereuses, capable de leurrer les sens - odorat, vue, ouïe, toucher, goût - et semblant bien les contrôler, voire en abuser. L'alerte a d'abord été donnée au DCRM, puis aux forces de police, mais elle a également été transmise en parallèle aux Veilleurs qui ont aussitôt réagi en se débrouillant pour mêler l'un des leurs à la manœuvre : un mutant dangereux dans la nature, ce n'est jamais bon signe.

Thyra White et Louciane J. Howard, vous êtes envoyés enquêter et retrouver le mutant, avec en premier point de recherche son logement. Sitôt que vous en franchissez l'entrée, votre réalité se distend, vous vous retrouvez dans un labyrinthe, la porte de sortie disparaît, tout repli est impossible.

Les protagonistes :



Thyra White : tes supérieurs t'ont appelée car ce mutant qui ne donne pas de nouvelles, c'est un cas de force majeur : il faut absolument le retrouver. Ta mission est de le faire revenir au DCRM, de gré ou de force, pour qu'il s'explique. Un impératif toutefois : si tu as le droit de blesser le mutant, il ne faut pas le tuer, cela entacherait trop la réputation du DCRM qui se doit de rester dans les clous et dans la légalité. On t'a mis en équipe avec Louciane J. Howard à la dernière minute, sans réellement te donner de raison autre qu'une collaboration avec ton supérieur.

Louciane J. Howard : l'alerte est tout d'abord venue des Veilleurs par les canaux habituels, puis elle s'est confirmée par un canal plus officiel : l'ordre de faire équipe avec Thyra White. Dans les faits, les veilleurs ont été unanimes : le mutant est trop dangereux et doit impérativement être éliminé dans l'opération, et si possible, il faudrait en rendre Thyra responsable. Dans tous les cas, le mutant doit impérativement être neutralisé, sans pour autant compromettre l'invisibilité des Veilleurs.

A vous !


Et maintenant... amusez-vous ! @Thyra White, c'est toi qui es entrée la première dans la maison, et c'est donc à toi qu'on propose de commencer ce RP mission ! N'hésitez pas à contacter un admin si vous avez la moindre question sur cette mission. Bon courage pour trouver la sortie du labyrinthe :laugh:  :happy:

En résumé a écrit:

  • Vous êtes coincé dans un labyrinthe à la recherche d'un mutant qui a le pouvoir de leurrer les cinq sens ;
  • Thyra doit neutraliser le mutant et le ramener au DCRM ;
  • Louciane doit tuer le mutant ;


[Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right Empty Re: [Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right

le Dim 29 Juil - 12:22
avatar
Invité
Invité
Le réveil est depuis quelques jours... comment dire... au garde à vous ? Hum. J'ai commencé il y a peu de temps mon nouveau travail dans un nouveau quartier, dans un nouveau bureau et donc ca me fait une sorte de nouvelle vie. Je suis tous les jours impatiente d'aller sur le terrain, d'apprendre, et j'ai hâte de passer le grade au dessus. Grâce à ce travail, je suis quelqu'un d'intègre, je suis une personne qui représente la loi et qui rassure les gens. Ils me font confiance et de ce fait je peux récolter énormément d'information sur les mutants. En bref, j'aime mon travail. Par contre, il n'y a pas écrit dans le contrat que je devais m'entrainer à sortir des labyrinthes.... Pourquoi je parle de ça ? J'y arrive.

Ce matin une journée comme les autres, rien de bien extraordinaire, enfin je pensais. Petite réunion en urgence avec mon responsable et Louciane mon supérieur direct. On nous a attribué une mission un peu spéciale, celle de trouver et capturer vivant un mutant dangereux et en fuite capable de manipuler les sens. Non mais franchement, quand j'entends ça j'ai qu'une envie, c'est de lui mettre une balle entre les deux yeux. Les mutants sont dangereux et ils faut les éliminer ! Voila ce que ca fait une fois qu'une personne a du pouvoir sur les autres ! Bref, pendant la réunion, je ne laisse rien transparaitre, je suis de la police, je suis sérieuse, je suis de confiance et je ferai mon travail comme on me le demande. Je le tuerai plus tard pour éviter tous soupçons, parce que oui, ici personne ne sait que je souhaite tous les tuer, c'est mon petit secret.

Louciane (pas très bavard et plutôt tranchant) et moi on part sur le champ à la poursuite de ce type. La première chose à faire et de trouver son appartement. Il est suivi donc théoriquement on devrait pouvoir trouver ça facilement. Je laisse Louciane faire, il ne m'a pas l'air franchement aimable. Je ne sais pas si c'est parce que je suis une fille, si c'est pour tester ma tolérance et ma patience, ou si c'est juste parce qu'il aime être seul. On frappe à une porte. C'est une femme d'un certain age qui nous ouvre, et qui dit être sa mère. Ca me paraît logique qui vive chez sa mère, rien de bien étonnant. Elle nous fait entrer et pendant que Louciane l'interroge, je fais le tour du logis en relevant les moindres détails. D'une oreille, j'écoute ce qu'il se dit. Apparemment, il ne vient ici que de temps en temps, préférant vivre chez des copains. Est ce que c'est vrai ? Il nous suffit de vérifier. En tout cas, s'il est ici, je ne le vois pas.... mais peut être qu'il utilise ses pouvoirs.... La mère nous donne une adresse un peu vague, un quartier et le noms de ses copains, alors rapidement Louciane et moi nous nous y rendons.

" S'il peut leurrer nos sens, il peut se cacher n'importe, même à côté de nous qu'on ne le verrait pas. J'espère qu'on va tomber sur lui ici et qu'on le surprendra. "

S'il sait qu'on le cherche alors il se cache, il faut donc le prendre par surprise, c'est notre seule chance. Une fois dans le quartier, on commence nos investigations en interrogeant les habitants. L'avantages d'être moi, c'est que je passe bien auprès de la population. Je suis avenante, toujours le sourire et je ne prends jamais les gens de haut.

" Louciane, j'ai une info intéressante. J'ai croisé une dame qui dit être la voisine, elle a vu notre homme plusieurs fois. Elle dit qu'il est toujours poli et qu'il ne fait jamais de bruit. "

[Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right Empty Re: [Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right

le Jeu 9 Aoû - 0:22
Louciane J. Howard
non tatoué
Age : 52
Messages : 1361
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : Avatar : Kurt Iswarienko
Métier : Det Sgt au sein du CID, il travail énormément sous couverture.
Voir le profil de l'utilisateur


Brain try a fight for what is wrong and what is right
Thyra ft. Louciane



L’ambiance était tendue depuis les événements du Cosmic Ballroom. La presse s’en était déjà emparée, à présent c’était encore pire. Le nombre de blessés, de morts et de vies tenues à un fil, se trouvaient les seules choses qu’on leur martelait matin et soir. Et que fait la police ? Ou est la police ? La police, elle fait ce qu’elle peut, avec les moyens qu’elle a. Louciane portait encore sur sa peau les traces de l’empoisonnement. Préférant encore laisser les plaies se refermer toutes seules, quitte à en conserver des cicatrices, plutôt que de se faire soigner par un mutant. Surtout un Cavendish. Venir prendre la part belle dans l’histoire, alors que ce chaos avait été provoqué par un mutant, il trouvait ça un peu fort.
Mais pour l’heure, là n’était pas la question. Son humeur n’était pas au beau fixe, depuis quelques jours, et ce n’était pas qu’à cause de l’affaire du Poison Prince.

On lui avait collé manu militari une bleue dans les pattes, fraîchement débarqué d'il ne savait plus où. Pour ce qu'il en avait à faire de l'information... Un nouvel agent du CID qui souhaitait passer sergent. Fort bien…
Le seul souci, c'est qu'il n'y avait pas assez de place, dans cette antenne, pour deux sergents. Ce qui voudra dire, qu'inévitablement, l'un des deux serait muté. Et le Howard avait assez de poids, pour que ce ne soit pas lui. Bien qu'il songeait encore à changer de crémerie, compte tenu de la manière dont les choses se passaient ici. Ou monter en grade… Mais pour ça, il faudrait en parler avec l'inspecteur-détective Duncan. Seulement pour le joli cadeau empoisonné qu'il lui avait fait, le sergent ne risquait pas de lui adresser la parole avant un moment…
Et comme si cela ne suffisait pas, qu'il soit presque obligé de la former pour le concours, il fallait aussi qu'il fasse équipe avec elle, pour rattraper un mutant. Mutant dont l'alerte lui avait d'abord été donnée via les Veilleurs. Un mutant dont il se serait bien plus volontiers occupé avec sa sœur, un peu plus tard. Hélas, l'information était remontée jusqu'à la police.
Compte tenu du pedigree du gonze, Louciane n'avait pas compris pourquoi on le collait avec elle, et n'avait pas manqué de le faire remarquer lors du briefing.
- « Quitte à me coller en binôme, pourquoi ne pas avoir quelqu'un de plus expérimenté que de la bleusaille ? Avait-il grincé, sans mâcher ses mots.
- Parce que l'agent White est assez expérimenté, et que de toute façon il n'y a que vous deux de disponible pour cette mission. Le DCRM a recommandé deux personnes, j'envoie deux personnes. Vous seriez partit à trois, si cela avait été possible.» Trancha son supérieur d'un ton plus las que réellement agacé.
La belle affaire. S'il lui arrivait quelque chose, il ne fallait pas qu'on vienne le rendre responsable.
Surtout avec un boulet dans les pattes, il lui sera un peu plus difficile de pouvoir l'exécuter.

Son poing s'écrasa contre la porte de la mère de leur client, avec une certaine impatience. Se pointer en tant que flic n'était pas la meilleure stratégie pour approcher un mutant en fuite, cependant l'homme ne s'attendait pas à le retrouver chez maman. C'était évident qu'ils commenceraient par la première adresse connue. N'ayant pas prit la peine de se renseigner à propos de leur relation et ne préférant pas prendre de risque qu'elle puisse le prévenir, il opta pour une approche qui fonctionnait dans la grande majorité des cas, quelque soit la relation entre parents et enfant.
- « Madame Thensend ? Sergent-détective Howard, et agent White. Dit-il en montrant brièvement sa plaque. Nous enquêtons à propos de la disparition d'un ami de votre fils. Nous aurions souhaité lui poser quelques questions à son sujet, s'il se trouve chez vous. Compte tenu des derniers événements, il pourrait s'agir de groupe extrémiste anti mutant. » Ajouta-t-il en sentant qu'il lui en fallait un peu plus pour la convaincre.
Au terme d'un bref interrogatoire, où ils repartirent avec une vague piste de logement, la mère leur proposa de l'appeler. Mais Louciane refusa poliment, en lui faisait comprendre que ce serait mieux que ce soit eux qui le contact. S'il pouvait éviter que le mutant soit mis au courant, c'était toujours ça de prit.

Même en civil, le sergent trouvait qu'elle attirait bien trop l'attention. Aussi, sur place l'homme fit le choix de se séparer, prétextant pouvoir couvrir plus de zone, mais en restant en contact. Tout en préconisant de ne pas crier sur tous les toits, qu'ils étaient de la police. Une chose qu'il ne mentionnerait pas dans son rapport d'ailleurs. Se séparer de son coéquipier était toujours la dernière des choses à faire.
Après avoir déniché un semblant de piste, concernant l’adresse où le mutant pourrait se trouver, Louciane revint vers l’agent White, qui semblait avoir également trouvé un point de recherche. Seulement, lorsqu’elle l’appela par son prénom, avec autant de familiarité, sa mâchoire se crispa et il grinça légèrement des dents. Ce qu’il pouvait détester les personnes qui voulaient se sentir tellement à l’aise, qu’ils en oubliaient la frontière hiérarchique. Ils avaient beau se connaître depuis des années, lui et Duncan, jamais ils ne se nommaient par leur prénom sur leur lieu de travail. Ni même en dehors. Faut dire qu’ils ne se fréquentaient que rarement. Malgré leurs chamailleries, ils ne se montraient jamais familiers à ce point.
- « Je ne dirais rien pour cette fois, parce que j’ai préconisé la discrétion. Mais que ça ne se reproduise pas, Miss White. Cingla-t-il, insistant bien sur son nom pour la recadrer.
Des fois il avait plus l'impression de parler avec sa fille, qu'avec une collègue. Et subordonnée de surcroit. Pourtant il en avait une, de fille, elle lui suffisait amplement. S'il avait voulu un autre enfant, il se serait arrangé pour en avoir. Mais un seul lui suffisait, et elle s’en était pas trop mal sortit. Seulement, pour l'heure, là n'était pas la question.
- Au 4D ? Interrogea-t-il sans vraiment poser la question. Je crois qu’on a eut la même information. On y va ? Ou on prend racine ? »

Sans vraiment attendre de réponse de sa part, le sergent détective entra dans l'immeuble, puis se dirigea vers l'escalier. Il aurait put prendre l'ascenseur, seulement il avait horreur des endroits confinés. Et compte tenu de l'ancienneté de l'endroit, il ne voulait pas prendre le risque de rester coincer là dedans. Quatre étages à pied ce n'était pas la mer à boire, et encore moins le bout monde.
Arrivé devant la porte de l'appartement, Louciane vérifia qu'il n'y avait personne dans le couloir, puis tendis l'oreille pour tenter de percevoir un bruit à l'intérieur, ou même à leur suite dans les escaliers. Ce serait idiot qu'il leur file entre les doigts, parce qu'ils se suivraient de peu. Surtout que ni lui, ni l'agent White, n'avait une tête de livreur qui se serait trompé de porte. Et encore moins de témoin de Jéhovah…
Instinctivement, le brun passa une main sur le panneau, afin de tenter de repérer quelque chose qui clochait. Mais cette porte avait tout d'une porte. Tournant la tête vers sa coéquipière imposée, afin de vérifier qu'elle était prête, il porta une main à sa hanche, paré à dégainer dans l'instant s'il le fallait.  Levant le poing gauche, Louciane frappa à la porte.
- « Monsieur Thensend, c'est la police. Annonça-t-il, comme l'exigeait la procédure. Monsieur Thensend, nous sommes là à propos de votre mère. Si vous êtes là, ouvrez s'il vous plaît. Qu'il tenta sans trop de résultat.
Aucun son ne provint de l'intérieur. Observant une nouvelle fois la jeune femme, le visage fermé, il posa sa main sur la poignée.
- Envoyé par le DCRM, on a pas besoin de mandat.
Une affirmation pas si exacte que ça. Seulement, compte tenu du pedigree du gonze, ils n'allaient pas trop lui en vouloir pour une porte défoncée. Au pire il dira qu'il a entendu des bruits suspects. Mais avant ça, l'homme s'assura que c'était bel et bien fermé. Actionnant la poignée, le panneau s'ouvrit vers l'intérieur, sur une entrée qui ne laissait rien percevoir. Sortant son arme, le sergent-détective amorça un pas vers l'intérieur, puis se tourna à demi vers elle.
- Vous voulez apprendre agent White ? A vous l'honneur, je couvre vos arrières. Mais faites attention à ce que vous voyez.»
La logique aurait voulu que ce soit lui qui entre en premier, seulement il ne lui faisait pas encore assez confiance - pour ne pas dire qu'elle ne l'avait pas du tout - pour le protéger lui. De toute manière, il ne la laisserait pas bien longtemps en première ligne.

made by black arrow


Dernière édition par Louciane J. Howard le Dim 26 Aoû - 23:31, édité 1 fois

[Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right Empty Re: [Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right

le Dim 26 Aoû - 22:22
avatar
Invité
Invité
J'ai l'impression d'être avec mon père. Il ne doit pas avoir loin de son âge d'ailleurs. Il est froid, il est direct, il est autoritaire. Tout ce qui pourrait caractériser mon père. Mais en même temps il n'a pas tord, je suis sa coéquipière, mais aussi sa subordonnée, je dois mettre les formes lorsque je souhaite m'adresser à lui. En fait, je crois surtout qu'il n'est pas d'accord que je sois avec lui. Il m'a l'air d'être un solitaire, le genre de mec qui enquête seul et qui ne fait confiance à personne. Il a peut être peur que je lui prenne la place, mais au lieu de voir ça comme ça, il devrait plutôt se dire qu'il me forme pour que je sois sa vraie coéquipière. Du genre la seule qu'il aura. Parce que moi je pense qu'il va surtout passer le grade au-dessus et qu'en effet je vais prendre sa place. Alors quitte à bosser ensemble autant que cela soit fait correctement. Enfin, si jamais les rapports sont tendus, je n'hésiterai pas à en discuter avec lui de manière plus posée et directe. En attendant, ce n'est que le début, je dois faire bonne figure et lui montrer qu'il peut avoir confiance en moi concernant mon travail. Même si je ne fais pas vraiment confiance aux gens, que je souhaite en effet débarrasser notre monde des mutants et me servir de mon travail pour ça, je sais accomplir les tâches relatives à mon travail avec zèle.  

Je suis pensive lorsqu'on monte les étages jusqu'à l'appartement 4D. C'est un mutant capable d'altérer les sens, ok, mais je me demande bien sous quelle forme ? Est ce qu'il peut nous faire voir ce qu'il veut ? Ou nous coller une odeur insupportable sous le nez ? Et le toucher, comment peut on tromper le toucher ? C'est quoi ce pouvoir cheaté ! C'est pire que dans un jeu vidéo ! Une fois devant la porte, je laisse mon supérieur donner de la voix le premier. Si j'avais pu agir à ma guise, il est certain que je serai entrée sans frapper afin de le prendre par surprise. Mais bon, là, nous n'avons pas le choix.

A la demande de mon cher Louciane, oh pardon, Sergent Howard, je passe devant lui. Surement cette histoire de confiance, je suis donc bien obligée de montrer patte blanche la première. Arme à la main, je suis sur le qui vive, les sens en alerte et parée à une attaque imminente. Mon coeur s'emballe comme à l'habitude, mais je ne montre aucun signe de stresse. Toujours tout sous contrôle. Je passe le petit hall pour entrer dans le reste de l'appartement qui.... ressemble à.... un labyrinthe ! C'est quoi ce bordel ! Je regarde autour de moi pour en être sure. Aucun doute ! Je suis bloquée parce que même la porte a disparu. Je ne dois pas paniquer et je dois réfléchir. Mes sens sont altérés et donc tout ce que je vois n'est pas vrai. La porte est bien là, quelque part, je ne peux juste pas la voir. Est ce qu'avec les yeux fermés je pourrai me déplacer avec plus d'assurance ? Après tout, si je ne peux pas faire confiance à mes yeux... Et si ma vue me faisait tirer sur mon supérieur en me faisant croire qu'il s'agit d'un ennemi ?

" Sergent Howard ? Est ce que vous voyez la même chose que moi, un labyrinthe ? "

S'il voit comme moi, cela voudra peut etre dire que notre mutant ne peut faire voir qu'une chose unique à ses victimes. Alors en communiquant on pourra peut etre s'en sortir. Autre question, est ce que ce que je vois reflète la réalité ? Si je montre une marche, est ce qu'il peut s'agir du rebord de la fenêtre ? Ou me suis je encore embarquée....

[Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right Empty Re: [Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right

le Dim 4 Nov - 17:11
Louciane J. Howard
non tatoué
Age : 52
Messages : 1361
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : Avatar : Kurt Iswarienko
Métier : Det Sgt au sein du CID, il travail énormément sous couverture.
Voir le profil de l'utilisateur


Brain try a fight for what is wrong and what is right
Thyra ft. Louciane



Louciane y croyait à moitié que le mutant puisse se trouver encore à l'intérieur. Une porte restée ouverte ne pouvait indiquer que trois choses : soit ils passaient après d'autres personnes et ils risquaient de trouver un cadavre. Tant pis, il économiserait une balle. Soit le mutant était partit précipitamment. Soit ils fonçaient droit dans la gueule du loup… Son instinct penchait plutôt pour la troisième option. Tout était bien trop facile, il avait forcément dû être prévenu.
Il faisait bien trop sombre dans cet appartement pour distinguer quoi que ce soit. Mais à peine les deux agents avaient-ils franchit le seuil, que son instinct ne le trompa pas. Il le trompait rarement. Certains diraient que c'était dû à son expérience de flic infiltré, d'autres à un excès de paranoïa. Lui se disait simplement qu'il fallait toujours écouter ses pensées profondes, dans ce genre de cas. Une première impression est toujours la bonne. Et quand sa perception se brouilla quelques instants, pour fondre les murs d'une habitation normale, en mur de labyrinthe, le Veilleur se dit qu'il aurait dû chercher un peu plus, avant de foncer tête baissée.
Le mutant devait sans doute se trouver encore à l'intérieur et profiterait de cette diversion pour filer. Il était encore forcément dans les parages, pour réussir à maintenir une telle illusion, ou être un mutant extrêmement puissant. Restait à découvrir jusqu'à quel point leurs sens pouvaient être dupés, et lesquels. Bien que ce fait, le Howard n'avait pas franchement envie de le découvrir. Il ne savait que trop bien à quel point sa propre imagination, sa propre conscience, pouvait être pire que ce qu'un autre pouvait imaginer pour lui. Et ce dédale était déjà une bonne expression, de son horreur de ne rien pouvoir contrôler.

Le canon pointé en avant et le doigt sur le pontet, l'homme regarda machinalement par dessus son épaule, pour constater sans grand étonnement, que la porte qu'ils venaient d'emprunter avait totalement disparue. Enfin disparue… Pour leurs sens dupés, en tout cas. La retrouver ne devrait pas être si compliqué. Tout du moins, c’est ce dont l’homme voulait bien se convaincre.
La question de la jeune femme le tira de sa torpeur et le flic prit le temps de se mordre l'intérieur de la joue - comme si ça pouvait réellement servir à grand chose, pour le sortir de cette illusion - avant de finir par lui réponde.
- « Un putain de fichue labyrinthe ? Qu’il rétorqua la mine sombre. J'ai bien peur que oui…
Son regard balaya l’espace, à la recherche du moindre indice, de la moindre faille, qui pourrait lui révéler l’emplacement du mutant. Une faiblesse dans l’illusion, qui pourrait leur permettre de s’en tirer. Hélas il ne remarqua rien. Quelque part, Louciane éprouvait une certaine crainte à s’avancer. Dans quel piège pourrait-il tomber, qui existait dans une réalité qu’il ne pouvait voir ? Que pouvait-on risquer au quatrième étage d’un immeuble après tout, à part passer par la fenêtre ?
- Je crois qu’il serait sage de ne pas trop s’éloigner. Tout du moins, de rester à porté de voix et d’éviter les hauteurs… »
Son regard coula dans sa direction, avec la forte impression qu’ils avaient pensée à la même chose. C’était déjà ça. Le tout étant qu’elle ne pense pas à vouloir se la jouer solo. Bien que c’était la première chose que le Sergent comptait faire. Fait ce que je dis, fais pas ce que je fais. Cet adage ne datait pas d’hier.
Se séparer ne semblait pas une si bonne idée que ça, sur le papier, mais s’ils se disaient où ils allaient, ça ne devrait pas poser de problème. Au pire, si elle se faisait agresser, ça lui donnerait une bonne raison de tuer le mutant. La légitime défense étant toujours une bonne excuse pour tout. Un peu à l’image du "tu comprendras quand tu seras plus grand", qu’on sert toujours aux gamins, pour éviter une explication qui se trainerait un peu trop en longueur.
Cependant, si ses sens se trouvaient chamboulés, au point de confondre sa coéquipière avec sa cible, il tirerait d’abord dans la jambe, ou l’épaule. Pour ne pas prendre le risque de la tuer. Comme ça, la gamine se trouverait simplement en arrêt, et non à la morgue. C’était tout bénef’ pour lui, au final. Mais tout bien réfléchis, quitte à avoir la paix pour un temps, valait mieux viser la jambe…

Alors que Louciane s’apprêta à annoncer qu’il partait sur la gauche, quelque chose capta son attention. Une voix qu’il ne connaissait que trop bien. Une voix qui n’avait pas résonné à ses esgourdes depuis plus de vingt ans… Son esprit rationnel savait très bien qu’il ne pouvait pas être là, dans cet appartement, avec eux. Cal était mort… Seulement sa mauvaise conscience, sa culpabilité, ses regrets qui le maintenaient éveillé la nuit… Tout ça fut plus fort que sa raison. Surtout lorsqu’il le supplia de lui venir en aide.
Sans chercher à savoir si l’agent White avait entendu la même chose que lui, le Howard lâcha un juron, puis s’élança en direction de l’appel. Le flic avait presque l’impression d’entendre de nouveau les balles claquer à ses oreilles. De sentir la brûlure de celle qui aurait dû le faucher lui.
L’homme parcouru à peine deux mètres, tourna à droite, puis à gauche, jeta un œil dans le corridor qui semblait ne plus finir, brandit son arme… Mais il n’y avait rien. Comme il fallait s’y attendre. Rien d’autre qu’un couloir vide, puis une tâche de sang, qui s’étendait lentement comme si elle sortait d’un corps invisible. Le flic vacilla quelques secondes, puis trouva appuis contre un mur, qui lui semblait réel. Son regard se trouvait incapable de décrocher du liquide vermeil, qui ne cessait de s’étendre, comme s’il cherchait à le toucher. Son bras droit retomba mollement, manquant bien lâcher son arme, tandis que sa main libre se portait à son visage, fébrile. Puis autre chose capta son attention. Une odeur âcre, ferrugineuse… une sensation de chaleur poisse… Ses doigts s’éloignèrent de sa figure, l’albumine les empoissait comme s’il venait de les y plonger.
Un rire nerveux s’échappa de ses lippes, tandis qu’il se décollait de son appuis, raffermissant sa prise autour de la crosse.
- « Ca va ? Lança-t-il à la cantonade. Tu t’amuse bien, enfoiré ? Amène-toi, si t’as des couilles. Moi aussi je voudrais bien jouer avec toi… »
Est-ce qu’il était réellement en train de parler tout seul ? Ou y avait-il quelqu’un pour l’écouter ? Peu lui importait, en réalité. Que la gamine l’ait suivit ou non. Que le mutant soit derrière lui, ou en train de se faire la malle… Mais s’il pouvait partir le plus vite possible d’ici, il ne s’en porterait que mieux…

made by black arrow

[Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right Empty Re: [Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right

le Mer 16 Jan - 9:45
avatar
Invité
Invité
Il voit la même chose que moi, un labyrinthe. Je ne sais pas si je dois être rassurée ou pas. Si nous voyons la même chose peut être qu'il ne peut affecter nos sens séparément... peut être est il obligé de faire la même chose pour tout le monde. Pour le moment, seule la vue est affectée mais nous devons nous méfier.

J’acquiesce d'un hochement de tête lorsqu'il propose de rester proche l'un de l'autre : pour moi c'est une bonne idée... si on le peut. Au fond de moi, je sens que les choses ne vont pas se passer comme prévues, ou du moins comme j'aimerai qu'elles se passent. J'imagine plusieurs scénarios dans ma tête, avec plusieurs solutions, avec plusieurs fins possibles et même si dans certaines je vois le mutant mourir, je me force à échafauder un plan ou je le ramène vivant au poste de police. Brutalement....

" Sergent ! "

Je vois mon collègue qui s'élance après un juron, dans une course poursuite affolée et sans aucune raison apparente. A travers le labyrinthe, je tente de le suivre, virant un coup à droite puis.... puis.... merde je l'ai perdu ! Mais que lui arrive-t-il bordel ?!

« Ca va ? Tu t’amuse bien, enfoiré ? Amène-toi, si t’as des couilles. Moi aussi je voudrais bien jouer avec toi… »

Il est tout proche. Je ne sais pas ce qu'il voit, ce qu'il entend ou quel "sort" lui a jeté le mutant, mais il semblerait bien que cela ne soit pas des choses les plus agréables. Au son de sa voix, je suis sa trace mais au détour d'un virage à gauche, c'est une toute autre personne qui croise ma route : ma mère. Que fait elle ici ? C'est impossible ! Par réflexe je pointe mon arme sur elle.

" Que fais tu ici... Maman. "

Bien qu'elle soit partit avec mes frères à cause de leur pouvoir, elle reste ma mère et même si j'ai promis de les tuer à notre prochaine rencontre, je ne pourrais jamais le faire sans y réfléchir avant. Je ne tremble pas, même si mon coeur bat la chamade et que les émotions se bousculent dans la tête.

" Tu n'existes pas. Tu es dans ma tête ! Tu n'existes pas ! "

Tout semble réel, vraiment réel. Je pourrais presque sentir son parfum, comme si mon cerveau associé l'image à l'odeur. Le son de sa voix et tout le reste me revient. Mais je sais que ce n'est pas elle, ca ne se peut pas. Je suis dans un appartement, avec le Sergent Howard et c'est peut être même lui qui se tient devant moi. C'est peut etre aussi le mutant, qui sait ? Une petite balle dans la jambe me permettrai de vérifier, mais c'est bien trop dangereux. Mon collègue voit il encore des choses ? Ou bien maintenant est ce mon tour ? Que dois je faire pour percer le mystère de ce pouvoir ? Tout le monde a une faiblesse et nous trouverons la sienne.

[Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right Empty Re: [Mission] Brain, try a fight for what is wrong and what is right

Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum