This girl is too nice to be normal

Aller en bas

This girl is too nice to be normal

 par Camden A. Baxter le Mer 9 Mai - 21:08

This girl is too nice to be normal







Kaisa H. Howard
&
Camden A. Baxter
Je jette un œil à la liasse d'étiquette entre mes mains, observe les chiffres affichés avec les sourcils froncés. Je n'aime pas les hôpitaux. Fort heureusement pour moi, je n'ai jamais eu à rendre visite à un proche dans un tel lieu, en revanche, je m'y suis tout de même retrouvé moi-même.

La toute première fois que je me suis retrouvé à l'hosto, c'était à New-York. Je ne bossais pas encore  pour le FBI. On avait fait une descente du côté de Manhattan, pour des violences conjugales. Le mari avait sorti son flingue, braqué mon collègue, et avait fini par me tirer une balle dans la jambe. Je m'en suis tiré miraculeusement bien, mais suis resté là-bas durant un bon moment. C'est d'ailleurs à cette période que mon chef m'a parlé de Norah. Je ne voulais pas la rencontrer dans un premier temps. Et pourtant. Sa compréhension et son envie de m'aider ont été exemplaires. Je ne suis jamais tombé amoureux d'elle, et elle le savait, depuis le départ. Cependant, j'avais fini par éprouver une grande affection envers elle. Affection que quelque part, j'éprouve encore. Comme pour une amie de longue date éloignée, avec qui je pourrais potentiellement être heureux de boire un café.

Mes séjours à l’hôpital étaient rares, encore plus à l'époque où j'étais sous couverture pour surveiller Neo.  Je devais soigner mes plaies par moi même, la plupart du temps. Pour préserver mon anonymat. Mais ça ne m'a pas empêché d'y être envoyé un bon moment après sa mort, et pas qu'à cause des blessures physiques.

Mes mains s'agitent un peu dans la salle d'attente. J'ai rendez-vous avec la même interne que la dernière fois. Je lui ai menti en lui disant qu'un jeune de cité m'avait attaqué pour voler mon porte-feuille. En réalité, je traquais un mutant qui, semble-t-il, aurait la faculté de déplacer des objets par la pensée. Je m'en suis encore plus rendu compte quand il a réussi à arracher ce morceau de métal par la seule force de sa pensée et me le projeter sur le bras. Le résultat était six points de sutures, et un traitement aux antibiotiques pour éviter une infection. Mais ce n'est pas cette visite de contrôle qui me rends anxieux, c'est la personne que je vais y voir.

Durant le temps qu'elle a passé avec moi, j'ai pu constater énormément de signes particulier, qui, si je n'avais pas cette faculté d'analyse acquise avec le temps, seraient passés totalement inaperçu. Une façon d'agir, une amabilité avec ses patients tellement poussée qu'elle m'a intrigué. L'air d'avoir une mémoire à toute épreuve. Quelque chose qui m'a clairement fait penser que la jeune interne pouvait être une mutante. Puis j'ai vu son nom. Un nom qui n'est absolument pas anodin et que je ne connais que trop bien. Un nom qui ne peut pas être une coïncidence dans cette ville.

Et pour cause, j'ai vu Louciane pour la première fois depuis trente deux ans il y a peu. Alors qu'une interne me soigne et se nomme Howard également ? Il faudrait vraiment un hasard digne d'un cocu pour que les deux ne soient pas liés.
Avoir bonne mémoire, et une bonne faculté à faire le tri dans les informations emmagasinées comme la mienne, et être capable de se rappeler avec exactitude des soins prodigués à ses patients et de qui ils sont quand on en possède un bon paquet, sans même avoir à jeter un œil à ses dossiers, s'en est une autre. Ce pourquoi les interrogations ont fusées davantage, et pas seulement par rapport à son possible lien de parenté avec mon tout récent collègue.

Je me suis renseigné. J'ai épluché les dossiers que NCA avait en sa possession concernant une certaine Kaisa Howard. J'ai voulu consulter son dossier DCRM, mais tout ce que j'ai pu en voir est seulement qu'elle a été dépistée négative. Puis j'ai pensé à tous les « faux-négatifs » qui peuplent Killingworth. Parce que oui, concrètement, celui qui m'a fait cette belle entaille sur le bras était dépisté négatif. Le test était bidon, et par je ne sais quel moyen, il est parvenu à le contrer, ou à tout simplement été aidé par le médecin qui le suivait, et ce, en toute connaissance de cause concernant ses dons. Je ne m'y connais pas des masses en mutation, je ne peux que supposer. Cependant, si ce type a été capable de décrocher une plaque de métal pour me la lancer dans le bras comme un shuriken, c'est qu'il a parfaitement conscience de son don et qu'il s'est, en plus de ça, employé à l'exploiter et à le travailler.

Je pose les mains sur mon front, penche la tête vers l'avant. Si cette interne, aussi souriante et radieuse soit-elle, se trouve être une mutante, je devrais trouver un moyen de résoudre le problème. Pour l'heure, il me faut un moyen de la tester sur ses connaissances, afin de voir si mon hypothèse est juste. En revanche, si elle possède un lien de parenté avec mon vieil amant, ce ne sera pas seulement le problème de gestion d'une mutante qui se présentera à moi, ce sera de choisir entre mes propres convictions et des résidus d'une relation passé ainsi que de futures circonstances de travail on ne peut plus houleuse. Bordel de merde.

La porte pivote sur ses gonds, je me lève aussitôt, me dirige vers celle-ci. J'ignore si c'est mon tour de passer, mais j'imagine que ça doit être le cas, ça va faire presque une demi-heure que je poireaute. Un sourire fends mes lèvres, j'avance vers la susnommée Howard pour la saluer.

- Bonjour, je viens pour la consultation post opératoire.

Je pose un instant la main sur mon bras, comme pour lui rappeler involontairement l'endroit de ma blessure. Du moins, c'est l'intention escomptée. Car en réalité, ma plaie cicatrisée se trouve sur le biceps opposé, et ça, qu'importe l'attention prêtée à ses patients, n'importe quel médecin tomberait dans le panneau.

avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 22/04/2018
Crédits : V76 by Vaughn
Métier : Agent de renseignement au NCA
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: This girl is too nice to be normal

 par Kaisa H. Howard le Mer 23 Mai - 0:23

This girl is to nice to be normal
Kaisa and Camden
••••

   
Les consultations, pour la journée entière. Elle ne comptait plus le nombre de patients qui défilaient dans le petit bureau qui lui était accordé pour la journée. Mais au moins, elle n’avait pas à se plaindre, elle n’aurait pas à courir dans tous les sens aujourd’hui. Même si elle aurait sûrement droit à une migraine coriace une fois la nuit arrivée. Elle enchaîna ses différents patients, jonglant entre les dossiers, s’aidant de cette mémoire d’éléphants pour ne pas perdre trop de temps à relire le dossier devant chacun d’entre eux. Même si elle essayait d’éviter que cela ne soit trop fragrant, cette capacité à emmagasiner des informations avec peu d’effort. Si elle savait qu’elle ne faisait pas partie des mutants, d’autres pourrait penser autrement. Et avec les Howard, il valait mieux éviter. Kaisa ne souhaitait pas particulièrement finir comme engrais pour pissenlit, merci bien. Si Louciane n’hésiterait pas à la protéger, les autres membres de sa famille ne serait pas aussi sentimentales que lui. La jeune interne voulait vivre longtemps. Alors, malgré le dépistage négatif au niveau des gènes mutant, elle gardait ça pour elle. Déjà qu’elle était le mouton noir des Howard….

L’anglaise raccompagna monsieur Carlson jusqu’à la porte, un septuagénaire, parfaitement adorable, du moins avec elle. Kaisa ressemblait à sa cousine, d’après lui. Le fait qu’elle ne se recroquevillait pas sous la moindre de ses remarques parfois grinçantes y jouait pas mal, aussi. De quoi l’attendrir suffisamment pour qu’il l’écoute quand elle lui expliquait son traitement sans la contredire toute les dix secondes. Dès que le vieil homme sortit de la salle d’attente, ses yeux se posèrent sur le suivant de sa liste. Camden Baxter, qui était venu par rapport à une blessure sur le bras.  Elle lui adressa un sourire poli, qui refusa de s’atténuer alors qu’il faisait un signe vers le mauvais bras. De quoi faire réveiller son instinct de veilleuse et chacune des paroles soufflées par Louciane. Que cherchait-il à faire ? On ne pouvait pas oublier l’endroit de sa propre blessure. Ca ne marchait pas. Même un amnésique savait où se trouvait ses hématomes. Et lui n’avait aucun trou de mémoire, aux dernières nouvelles. La démarche assurée, le dos droit, le regard parfaitement lucide, il ne semblait pas non plus avoir de commotions cérébrales qui pourraient expliquer cette façon d’agir. Elle demanderait à son père s’il le connaissait le soir même. Ou si les veilleurs avaient la moindre information le concernant. Car à part les informations mentionnées sur son dossier médical, cet homme était un inconnu pour elle.  

-Bonjour monsieur Baxter, après vous, je vous prie.

Non, elle ne lui montrerait pas son dos. Si elle restait naturelle, elle n’en était pas moins mal à l’aise. La jeune femme était aussi épaisse qu’une allumette face à lui. Elle le laissa s’installer sur la table d’auscultation, avant de faire un signe vers le bras qu’il avait désigné.

-Comment vous sentez-vous depuis la dernière fois ? Pouvez-vous enlever votre veste s’il vous plaît ?

Il ressortirait sûrement avec un arrêt maladie. Ou des examens médicaux en plus à passer le tout accompagné d’un bilan sanguin. Après tout, elle ne pouvait pas laisser un homme confus qui ne savait pas où se trouvait une blessure qui venait tout juste de cicatriser, dans cet état, non ?

La digne fille de Louciane. Ou nièce de Cassidy, au choix.


   

   ••••

code by Wiise
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : Avatar : lush-rimbaud
Métier : Interne en médecine
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: This girl is too nice to be normal

 par Camden A. Baxter le Mer 23 Mai - 19:55

This girl is too nice to be normal







Kaisa H. Howard
&
Camden A. Baxter
Un sourire fendis mes lèvres une nouvelle fois et je lâche mon bras pour entrer rapidement dans la salle d'auscultation, puis prends place sur la table sans vraiment attendre. Deux écoles s'opposent en moi aujourd'hui. D'une part, j'ai plus que hâte que ce rendez-vous se termine, tout simplement parce que je ne supporte plus les hôpitaux. Cependant, l'interrogation que l'interne suscite me pousse à vouloir analyser ses moindres faits et gestes, à la recherche de celui qui pourrait trahir le fait qu'il s'agisse d'une mutante.

J'aurais milles et une façon de m'y prendre, si la situation avait été autre. Des fortes comme des douces. Je pourrais simplement lui poser des questions sous couvert de mon badge au NCA, en tant qu'investigateur, parce qu'elle ne serait pas censé être au courant de ce en quoi consiste le travail d'agent de renseignements, et ne risquerait même pas de se demander si je fais du zèle. Je pourrais également me faire passer pour un employé du DCRM, il ne serait pas difficile d'obtenir un faux badge de cette mention.
La manière forte, eh bien, faudrait-il vraiment la citer ? Prétexter un contrôle de routine pour l'état, demander une nouvelle batterie de test, de l'injection du virus à la prise de sang, et si elle refuse de coopérer, employer le chantage d'une potentielle inculpation pour refus d'obéir à un agent des forces de l'ordre, et en dernier recours, m'occuper des test moi-même. Bien sûr, ce serait de l'abus d'autorité, et profiter clairement de mon grade pour arriver à mes fins.

Le problème est aussi bien celui qui la sauve de toutes ces délicates attention. Son nom de famille. Car je ne suis pas stupide, je suis même bien loin de l'être. Alors je ne peux que me douter que le nom de Howard n'est pas anodin, et à quelque chose à voir avec mon ancien amant, et tout récent collègue. Non seulement je m'expose à de grosses représailles s'il s'agit de sa fille – et quelque chose me dit qu'il ne se contenterait pas de déposer une main courante à mon encontre – mais en plus de ça, si elle est bien de sa famille, elle doit connaître quelques aspect de la loi. Étant donné la mutation que je la soupçonne de posséder, il ne risquerait pas de l'avoir oublié.

La jeune fille fait un signe vers le bras que je lui ai désigné, à mon grand étonnement. Aurait-elle compris que je lui tendais un piège ? Je m'exécute en ôtant ma veste, remontant la manche de mon t-shirt sur le bon bras, cette fois.

- Beaucoup mieux, je n'ai même plus mal. Vous avez bien fait votre travail, c'était une sacré plaie mine de rien. Comme quoi les pickpockets peuvent faire des ravages.

Je passe une main dans mes cheveux en observant la jeune femme. J'aurais pu, tout simplement, demander à Louciane si une certaine Kaisa Howard était de sa famille. Mais nous n'en sommes pas spécialement à s'échanger des familiarité, alors je ne me voyais pas le questionner sur le sujet. D'autant plus dans le cas présent.
Je réfléchis un instant en observant la cicatrice encore bien fraîche, relève les yeux vers la jeune femme. Elle semble être d'un naturel sympathique, et pourtant, je suis presque certain que je l'ai déstabilisée en désignant le mauvais bras. Si elle est à cran, elle sera beaucoup moins à même de lâcher la garde.

- Ça ne doit pas être évident de travailler ici, les blessés défilent ici. C'est un métier que j'aurais eu beaucoup de mal à faire je pense, il faut une patience que je n'ai pas spécialement. Et rester assez concentré pour soigner tout le monde.

J'accompagne ma phrase d'un très bref rire, histoire de détendre l'atmosphère. Je ne suis certes, pas des plus patients, mais j'ai bien dû m'y résoudre pour mes missions sous couverture. Je m'y résous encore, aujourd'hui.

avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 22/04/2018
Crédits : V76 by Vaughn
Métier : Agent de renseignement au NCA
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: This girl is too nice to be normal

 par Kaisa H. Howard le Lun 23 Juil - 22:59

Garder le sourire, rester agréable en toute circonstance, restait une part de son métier tout de même importante. Toutefois, avec certains patients, celà se révélait plus compliqué. Surtout quand ces derniers titillait son instinct de Veilleuse. Ou quand il s'agissait de passer sous silence sa mémoire étrange, mais merci bien, loin de la mutation. Sauf que Kaisa avait de l'expérience. Le temps qu'elle avait passé avec ses grands-parents l'avait entraînée. Car montrer une bizarrerie comme celle-là, chez les Howard, pouvait faire diminuer votre esperance de vie, même si son père la protégeait. Et malgré la bonne volonté qui l'habitait, elle avait juste envie de finir la consultation le plus rapidement possible. Mais elle se contenta de rester aimable. La getille semi-Howard. Sauf que sa méfiance restait détectable pour un oeil entraîné. Ses habitudes, inculquées depuis de longues années, ne mentaient pas. Celle héritées de son géniteur.

La jeune femme veillerait à se renseigner auprès de son paternel sur cet homme. Ne serait-ce que pour savoir s'il s'agissait d'un problème ou non. Entre ses devoirs familiaux et l'hôpital, la brune préférait éviter de voir ce Baxter rôder trop près. Peut être était-ce la fatigue qui la rendait beaucoup trop suspicieuse ? Après tout, il pourrait très bien être un simple patient qu'elle ne croiserait que rarement.

-Il y a énormément de patients, oui. Ca ne reste jamais vide. Mais je pense que la patience arrive au fur et à mesure. Le calme face aux différentes urgences aussi. Vous devez en avoir beaucoup, non ?

La ou elle évitait les chasses, ses cauchemars étant déjà beaucoup trop réalistes et détaillés à son goût, elle connaissait l'adrénaline liées à celles-ci. Et elle imaginait que certaines situations devaient provoquer ce même genre de sensations. L'état de Louciane à la fin de certaines de ses enquêtes la renseignait suffisamment.

La blessure du brun avait effectivement cicatrisé sans le moindre problème . Un sourire satisfait fendit ses lèvres devant ce résultat. Avec le temps, la cicatrice disparaîtrait totalement, et avec le climat encore hivernal, le risque de l'exposer au soleil se révélait nul.

-Tout semble bon à ce niveau. Toutefois je m'inquiète un peu. Vous sembliez un peu ailleurs à votre arrivée. Êtes vous surmené ces derniers temps ?

Un petit congé maladie, avec un beau ruban rouge. Voilà ce qu'elle avait envie de lui refiler. Le tout avec un bilan des plus complet à passer, ce serait dangereux de le laisser partir s'il n'était pas en bonne santé. Et au pire, il serait content d'avoir quelques petits jours de repos, n'est ce pas?

-Est ce que vous avez suivi mon conseil pour rester au calme quelques jours ?

Étrangement, la jeune femme en doutait. Si ce dernier était de la trempe de Louciane, il irait sur le terrain avec une jambe dans le plâtre. Si seulement Kaisa possédait la présence plutôt imposante de sa tante, ça l'aiderait nettement dans son quotidien.
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : Avatar : lush-rimbaud
Métier : Interne en médecine
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: This girl is too nice to be normal

 par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum