"A long Night shift" | Kai & Swann

Aller en bas

"A long Night shift" | Kai & Swann

 par Kaisa H. Howard le Mer 9 Mai - 17:09

Oh sweetie, I'm gonna need you to put those remaining brain cells together and work with me here, okay ?
Kaisa Howard
••••

   
Kai était une personne relativement patiente. Du moins, savait-elle garder son calme, ne s’énervait pas la moindre petite contrariété contre son entourage. Vivre avec un homme possédant le caractère parfois difficile de Louciane l’avait bien entraînée à ce niveau. S’énerver ou se vexer facilement, avec lui, reviendrait à des disputes tous les jours. Et pourtant, celles-ci n’étaient pas aussi fréquentes que cela dans la demeure des Howard. L’autre exemple résidait en la personne d’Alexander. Qui aurait sûrement reçu l’ensemble de sa si précieuse vaisselle en guise d’entraînement à l’esquive si la jeune femme avait possédé le même sang chaud de sa génitrice.

Alors non franchement, Kaisa faisait partie de ce groupe de personne vraiment calme. Et il en fallait quand même beaucoup pour la faire sortir de ses gonds. Chose que Swann semblait s’évertuer à vouloir faire depuis qu’elle avait refusé de faire les soins à sa place. A présent, l’infirmier se retrouvait catalogué au même rang que celui d’un caillou dans sa chaussure. Ou d’un moustique dans une magnifique nuit d’été. Particulièrement agaçant donc. Mais pas aussi doué que ses grands-parents. Ceux-là méritaient la palme d’or, dans la catégorie. Et Diana ne devait pas se trouver loin derrière eux, en y réfléchissant bien. Alors, bon, Swann, ça allait, en comparaison. Sauf qu’elle détestait travailler avec lui, car il ne manquerait pas de lui pomper de l’énergie.

La journée avait pourtant bien commencé, avec même quelques rayons de soleil timides. Elle avait pu croiser Louciane ce matin avant de partir au travail, Vane s’était montré particulièrement adorable… Mais son sourire avait vite disparu lorsqu’elle lut le tableau de garde. Un entraînement serait nécessaire le lendemain pour évacuer toute la tension qu’elle aurait joyeusement accumulée. La jeune femme se contenta d’attraper les dossiers avant de se diriger vers la salle de garde, son sourire parfaitement accroché à ses lèvres. Et si ça lui courrait sur le haricot de la voir de bonne humeur malgré tout, et bien… Pourquoi pas ? Ca aurait de quoi l’amuser un tant soit peu.

-Bonsoir tout le monde ~ !  


Elle en profita pour échanger quelques mots avec les personnes présentes, avant que ces dernières ne rentrent chez elles. C’était partie pour de long, très long, moment de solitude.  Que ne donnerait-elle pour que son meilleur ami soit infirmier. Sauf que l’image de l’héritier Lawrence dans son esprit ne collait absolument pas. Cela pourrait même être une vraie catastrophe avec son caractère pour le moins particulier. Amusant, certes, mais non.

Son regard croisa celui de son compagnon de galère l’espace de quelques secondes et elle lui adressa simplement un signe de tête. Polie, toujours. Au moins pour les premières minutes. Comme quoi, certaines habitudes que sa grand-mère avait essayées de lui inculquer ne s’étaient pas effacées. Mais elle n’allait certainement pas le laisser se tourner les pouces durant la nuit. S’il savait se montrer peste, Kaisa pouvait être particulièrement têtue. Une qualité, vraiment.

Elle sentait qu’elle aurait de quoi râler, le lendemain, quand elle retrouvait son père.

   

   ••••

code by Wiise
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 14/01/2018
Crédits : Avatar : lush-rimbaud
Métier : Interne en médecine
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "A long Night shift" | Kai & Swann

 par Swann Weavers le Dim 13 Mai - 2:32


    A long night shift
Swann Weavers & Kaisa H. Howard


Je retiens un bâillement, avale mon café, essuie mes paupières humides par la suite, puis jette un œil à ma montre. La nuit dernière a été on ne peut plus difficile. Je ne pensais pas me retrouver autant débordé. Tellement que j'ai dû demander à Drax de me laisser rentrer une heure plus tôt pour pouvoir dormir. Trois collègues en arrêt de travail, ça fait un manque d'effectif évident, et donc, une surcharge de travail pour les survivants. Quand je vois à quel point ça m'est pénible de bosser de nuit en temps normal, et combien cette semaine s'avère délicate également, je me dis que j'aurais peut-être du garder Rory et ses omelettes plus longtemps. Ça m'aurait déchargé d'un poids et apporté plus de distraction que ma chatterie.

Après un rapide cycle de sommeil, je me suis levé, ait nourrit mes chats, changé leur litière, puis les aies salués un à un avant de partir. Enfin, presque, parce qu'entre Leon et sa perte de duvet saisonnière, et Nouchka qui a décidé que l'heure était de se frotter à mes jambes, j'étais couvert de poils de chats et ait dû me changer en quatrième vitesse, à défaut de brosse autocollante. Il semblerait que Hell l'ait trouvé plus distrayante que sa souris en peluche. La mâchoire du Maine-Coon étant ce qu'elle est, inutile de préciser qu'elle n'a pas survécu.

En soit, il est assez inutile de préciser que les derniers jours que j'ai passé ont été à chier. Ça, sans compter les soucis occasionnés par Sis qui a, vraisemblablement, trouvé le moyen de me pourrir la vie, encore plus qu'il ne le faisait.
Pourtant, j'aurais vraiment cru avoir atteint mon quota en terme de mauvais Karma. Jusqu'à ce que mon chef d'équipe me dise d'aller jeter un coup d’œil au planning et aux répartitions, parce qu'un autre de mes collègues était en arrêt. Celui-ci, Joshua, s’est fait une entorse en descendant les escaliers, ce jour-même. Coup de chance, nous sommes dans un hôpital et il n'a pas eu à attendre de trop avant d'être prit en charge. En revanche, pour ceux qui restent, ça signifie encore plus de travail, et des heures supplémentaires. Pour moi, l'impossibilité d'échanger mon planning avec mon pigeon habituel.

Et quel planning. Non seulement je suis relégué au secteur pédiatrie – encore, à croire que Drax se donne un malin plaisir à m'y mettre – mais en plus de ça, je serais de garde avec Kaisa. Une interne avec qui j'avais sympathisé au départ, et que j'arrivais à soudoyer assez souvent pour qu'elle s'occupe des gosses à ma place, parce qu'ils me font l'effet d'un bain glaciale pour un chat. Au départ c'était un café, ensuite des muffins. Histoire de lui rendre la politesse. Jusqu'au jour où elle m'a envoyé paître en me disant que c'était parfaitement dans mes cordes et qu'elle en avait assez de jouer les larbins. Très sincèrement, j'aurais préféré qu'elle refuse dés la première fois où je lui ai demandé, plutôt qu'elle me laisse en plan avec le café et le muffin que je lui apportais avec le sourire. J'ai tendance à facilement m'habituer aux services qu'on me rend, et très franchement, ce jour là, je n'avais pas envie d'une pâtisserie.

Les bras croisés, j'observe le médecin, en charge des morveux, nous expliquer un à un les cas du service, et ce qui leur a été administré avant de terminer sa journée. Quelques minutes plus tôt, l'interne Howard est entrée en saluant tout le monde avec un sourire radieux. A croire que tout roule pour elle, visiblement. Non pas que je sois du genre à envier les autres, mais quand moi-même j’enchaîne les plans foireux, ce serait mentir que de dire que ceux qui arrivent dans la joie et la bonne humeur ont tendance à m'exaspèrer.
Assis sur une chaise dans la salle de garde, je croise son regard. Elle m'adresse un signe de tête pour me saluer. Ce à quoi je réponds par un regard indifférent, la toisant de la tête aux pieds puis reporte mon attention sur le médecin en chef, avant de pousser un soupir volontairement bruyant.

- Quelque chose ne va pas Swann ?

Je nie de la tête, puis relève le visage en souriant gentiment. Le docteur Owen est un vieux type dont la retraite aurait dû être accordée depuis cinq ans. Plutôt sympathique et altruiste, s'occuper des gosses lui va tout à fait bien. Les gamins l'apprécie, et probablement que sa barbe blanche doit leur faire penser au père noël. Enfin, un Santa Claus qui leur donne des médicaments plutôt que des petites voitures, mais vaut mieux la santé qu'une avalanche de jouet.

- C'est juste que je ne me sens pas très bien, je devrais peut-être laisser Kaisa s'occuper des premiers patients le temps d'aller prendre un médicament et faire un bilan rapide. Si j'ai attrapé la grippe de Lory je ne voudrais pas risquer de la donner aux enfants.

L'homme pose un instant la main près de son menton, puis me temps un thermomètre que je place sous mon bras, tandis qu'il me recommande de faire ledit bilan au plus vite. Il s'éloigne, sors de la pièce pour aller chercher ses affaires, laissant une pile d'instruction de côté, apposée sur la table où se trouve les dossiers.
A présent seul avec l'interne, j'extirpe le thermomètre affiché à 36,7°C  pour le balancer négligemment sur la table, attrape de quoi me faire une prise de sang en vitesse dans un bac, puis ferme le garrot autour de mon avant bras gauche. J'enfonce rapidement l'aiguille, aspire le tube puis retire le matériel, sortant le rouleau de sparadrap de ma poche pour l'appliquer sur la compresse. Je lève le regard vers l'interne Howard, puis étends mes lèvres en un large sourire, faussement sympathique.

- Je suis vraiment désolé de devoir t'abandonner pour les premiers soins, mais tu comprends que je ne peux pas prendre le risque de contaminer de pauvre gamins déjà affaiblit. Ça ne te dérange pas j'espère ?

code by bat'phanie
avatar
Swann Weavers
chronologiste
chronologiste
Age : 22
Messages : 315
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : Andrej Pejic /Andreja Pejic
Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum